Cet article date de plus de 4 ans

Reprise de GM&S : les premières réactions des salariés

Les salariés s'attendaient à la décision du tribunal de Poitiers, qui a validé ce jeudi 7 septembre la reprise de l'entreprise creusoise par GMD. Ils promettent toutefois de poursuivre la lutte pour préserver un maximum d'emplois.
L'avocat des GM&S leur apprend la décision du tribunal, sur l'aire d'autoroute des Vérités dans l'Allier.
L'avocat des GM&S leur apprend la décision du tribunal, sur l'aire d'autoroute des Vérités dans l'Allier. © F3 - Annaïck Demars
Cela ne s'invente pas, c'est sur l'Aire des Vérités au bord de l'A71 dans l'Allier, que les salariés de GM&S ont appris la nouvelle.
La décision du tribunal de Poitiers ne représente pas une surprise.
Seule information que les salariés attendaient : la date effective de prise de possession du site, fixée à lundi 11 septembre.



Pour les salariés, il ne s'agit "pas d'un épilogue, mais d'un épisode".
Tous se disent prêts à poursuivre la lutte pour tenter de conserver un maximum d'emplois.

Ce n'est pas fini. On va peut-être jouer davantage à domicile. Car cette entreprise, c'est quand même la notre. On va se battre pour sauver des emplois, pour que les copains qui vont devoir partir partent dignement.
 

durée de la vidéo: 01 min 02
Reprise de GM&S : réaction des salariés ©F3 Limousin
durée de la vidéo: 00 min 31
Reprise de GM&S : réactions des salariés ©F3 Limousin


L'avocat des salariés, Jean-Louis Borie, leur a apporté une note d'espoir en lisant le jugemnt du tribunal, qui autorise le licenciement de 156 salariés "sans préjudice des améliorations sociales pouvant encore intervenir à l'initiative du repreneur pour augmenter le niveau d'emplois repris".
En clair, GMD a encore une marge de manoeuvre pour conserver davantage de salariés.

durée de la vidéo: 00 min 38
Reprise de GM&S : réaction de l'avocat des salariés ©F3 Limousin


Par ailleurs, le repreneur ne pourra vendre aucun des biens de l'entreprise dans un délai de 2 ans.
GMD ne pourra donc pas se séparer de la tôlerie, qui semblait moins l'intéresser, au soulagement des salariés.


Pour le président du tribunal de commerce de Poitiers, cette décision doit être vue de façon positive par les salariés.
Il tient à prévenir que la reprise ne pourra se faire dans de bonnes conditions seulement si le climat social est serein.

durée de la vidéo: 00 min 33
Réaction du Président du Tribunal de commerce de Poitiers ©F3 Poitou-Charentes



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie social