Travaux de nuit sur la ligne POLT

Vue de nuit de la gare de La Souterraine / © F3 Limousin
Vue de nuit de la gare de La Souterraine / © F3 Limousin

La modernisation du POLT se poursuit. Un portique de plusieurs tonnes a été posé en gare de La Souterraine, dans la nuit du 30 au 31 mai 2018. L'ensemble des travaux de rénovation de la ligne devrait être achevé en 2025.

Par Marie-France Tharaud

La ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, communément appelée POLT, est l'un des principaux axes du réseau ferré français.

Lancée en 1844, la ligne a été achevée en 1893.
Dès 1926, elle était électrifiée et des trains y ont circulé à 200 km/h : le célèbre Capitole, des années 60 à 90...  

Le POLT, ce sont sept cent treize kilomètres de rails et dix huit mille trains qui circulent chaque année.

Mais la ligne POLT, ce sont aussi des infrastructures vieillissantes, le déraillement meurtrier de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013, l'a cruellement rappelé. 
 
Un important programme de rénovation de l'axe Paris-Orléans-Limoges-Toulouse a donc été lancé en 2015.
Cet immense chantier devrait s'achever en 2025.

Dix ans de travaux pour un montant d'un milliard et demi d'euros...

A La Souterraine, dans la nuit du 30 au 31 mai 2018, c'est un portique de signalisation de neuf tonnes qui a été posé. 

Travaux de nuit sur la POLT
Lancée en 2015, la modernisation de la ligne POLT devrait s'achever en 2025. Renouvellement des voies, des caténaires et des portiques de signalisation, le montant prévu de ces travaux : 1 milliard 500 millions d'euros. Dans la nuit du 30 au 31 mai 2018, c'est en gare de La Souterraine qu'avaient lieu les travaux. Intervenants : Patrick Mérigaud, chef de projet SNCF réseau Nouvelle-Aquitaine ; Yann Desenfant, secrétaire départemental CGT cheminots (23) ; Alain Autruffe, directeur territorial SNCF réseau Nouvelle–Aquitaine ; Etienne Lejeune, président de la communauté de communes du Pays, monts et vallées Ouest Creuse. - France 3 Limousin - Philippe Mallet, Romain Burot, montage : Marion Haranger

 

Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus