Petites gares du Limousin : Busseau et son viaduc en Creuse

Notre série sur les gares rurales du Limousin nous emmène sur la commune d'Ahun en Creuse. Busseau et son viaduc y firent les riches heures du bourg notamment au siècle dernier. Il reste aujourd'hui un patrimoine d'exception régulièrement mis en valeur par des passionnés.

Le viaduc de Busseau érigé au même moment que la gare à la fin du XIXe siècle
Le viaduc de Busseau érigé au même moment que la gare à la fin du XIXe siècle © Martial Codet-Boisse
A la fin du XIXe siècle, les quais de la gare flambant neuve de Busseau-sur-Creuse sont souvent noirs de monde. Sur l'axe Bordeaux-Lyon, Felletin, chaque jour, jusqu'à une quarantaine de trains circule. Des wagons de voyageurs et de marchandises pour transporter le charbon du bassin de Lavaveix les Mines :

Il partait environ 1000 trains par an, ce qui fait 3 trains par jour, même le dimanche. Guy Deplagne, président de l'association "L'autorail creusois"

La gare de Busseau-sur-Creuse
La gare de Busseau-sur-Creuse © Martial Codet-Boisse
A cette époque, le hameau se développe devient un bourg avec boulangerie-pâtisserie, 2 hôtels, une gendarmerie, une école et devant la gare, une institution, le bar Le Moderne, aujourd'hui fermé mais qui fût très fréquenté :

Le matin, on ouvrait à 7h, les gars de la gare venaient boire leur café et puis les retraités, les cheminots venaient chercher leur journal et boire leur coup de blanc. Lucette Chamberaud, ancienne bistrotière de Busseau

La gare de Busseau était le symbole du désenclavement, marchandises, denrées produites ici partaient ailleurs. Lieu d'échanges également, à l'instar du vin qui arrivaient par wagon-foudre : "De gros tonneaux posés sur des wagons et les marchands de vin venaient les vider dans des barriques ou dans des fûts ", Guy Deplagne, président de l'association "L'autorail creusois"
Le viaduc de Busseau au début du XXe siècle
Le viaduc de Busseau au début du XXe siècle © Paul Colmar
Busseau, sa gare et...son viaduc, faussement attribué à Gustave Eiffel, qui enjambe la rivière La Creuse. Le 29 décembre 1864, après un an de travaux, il est inauguré : 2000 tonnes de ferraille et de fonte, 200 000 rivets, une hauteur de 56,50m pour 338,50 m de long. 
 

Un viaduc saboté pendant la guerre


Le 30 avril 1944, des résistants tentèrent un 1er sabotage du viaduc mais une des piles ne s'affaissa que de quelques centimètres, pas suffisant pour bloquer l'armée allemande. Le 18 juin 1944, rebelote, cette fois-ci, la pile s'affaissa de 14 cm, empêchant les trains de l'occupant de passer.
Le viaduc de Busseau enjambe la rivière La Creuse sur plus de 330 mètres de long
Le viaduc de Busseau enjambe la rivière La Creuse sur plus de 330 mètres de long © Martial Codet-Boisse
Aujourd'hui viaduc et gare ne voient plus passer que 8 trains par jour... Le viaduc, rénové en 1983 aurait bien besoin d'une nouvelle restauration. Vaille que vaille, une poignée de passionnés de l'association "Busseau-sur-Creuse Histoire et Patrimoine" fait vivre cet ensemble d'exception avec des randonnées, excursions en autorail l'été voire sons et lumières d'envergure autour du viaduc, le prochain est prévu pour 2020.
Petites gares du Limousin : Busseau et son viaduc en Creuse


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie histoires de gares culture patrimoine ruralité société