Pour ma planète : je tente de la rendre plus belle

Ce dimanche 10 octobre 2021, France 3 Limousin part à la rencontre d'Alain Freytet. La rubrique "Pour ma nature" présente ce paysagiste concepteur, illustrateur et sculpteur originaire de Creuse qui nous accueille sur les terres familiales.

Alain Freytet est un homme très occupé.

Quand il n’enseigne pas à l’Ecole Nationale Supérieure de Paysages de Versailles, il apporte son savoir-faire de paysagiste concepteur aux services environnementaux de l’Etat (DREAL PACA) et au Réseau des Grands sites de France (un label dédié aux sites naturels classés et soumis à une très forte fréquentation). Il conseille également le Conservatoire du littoral (en Corse, en Bretagne, etc) et il est co-auteur de plusieurs livres ("Chroniques de Creuse", "Dialogue avec les arbres remarquables du Limousin", publiés aux Ardents Editeurs)

Mais Alain Freytet est aussi un homme qui prend le temps de vivre.

Pour cela, après plusieurs années en région parisienne, il a choisi de revenir vivre sur les terres familiales, à Maisonnisses, au cœur de La Creuse. C’est dans ce lieu qu’il se ressource, expérimente et puise l’inspiration pour ses travaux en France et à l’étranger.

« Pour la planète » il œuvre chaque jour.

"Je tente de la rentre plus belle, plus harmonieuse, plus apaisante et plus accueillante pour les gens qui vont venir voir les sites et les paysages sur lesquels je travaille."

Dans ce petit coin de nature creusois, déambulation parmi les murets de pierres sèches et le bardeau qui recouvre les bâtiments. Les blocs rocheux, nombreux en Limousin, le touchent particulièrement.

J’ai toujours été très sensible à l’émergence de ces boules de granit. Dans tous mes projets, il y a toujours l’idée d’utiliser la pierre locale qui raconte la très vieille histoire de la Terre.

Savoir-faire pour une biodiversité épanouie 

Dans son travail le paysagiste concepteur s’appuie sur l’existant : les anciennes loges de berger ou les murets sont autant d’écrins pour accueillir la biodiversité. Exemple avec ce mur où se trouve un escalier de « pierres volantes » qui dépassent. "Dans ce mur, pas un gramme de ciment, pas un gramme de mortier. Ce travail de la pierre sèche c’est assez extraordinaire, ça laisse plein de cavités pour les lézards, les serpents, les insectes et pour tout un tas de plantes. Voilà vraiment le type de savoir-faire qu’on essaie aujourd’hui de faire valoir."

Dans la même idée, Alain Freytet conserve les arbres existants sur les sites où il intervient. Il travaille aussi avec les gens (élus, associations…) qui vivent sur ces territoires. Ensemble, ils trouvent des solutions plus sobres et plus écologiques pour aménager et sauvegarder les paysages.

On s’imprègne des lieux, on s’imprègne de la pensée des gens et plus on va vers ça et plus on partage l’idée que le projet qu’on fait là, il est pour nous, pour notre bonheur, mais aussi pour la planète.

     

 

VIDEO : en 2017, Anne Hidalgo, en visite au Havre pour le concours "Réinventer la Seine", et alors que le projet de l'Axe Seine était un peu en sommeil,

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature région nouvelle-aquitaine