Séisme en Creuse de magnitude 3 la nuit dernière : près d'un millier de secousses dans le secteur du Limousin en 40 ans

Un séisme s'est produit en Creuse dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 septembre 2020. L'épicentre se situe à Pionnat, à une quinzaine de kilomètres de Guéret. Aucun dégât ne nous a été rapporté. C'est le 976e tremblement de terre dans le secteur du Limousin depuis 1980 !

© FREDERICK FLORIN / AFP
Une tremblement de terre de magnitude 3 s'est produit en Creuse à 2h06 dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 septembre 2020. L'épicentre se situe sur la commune de Pionnat, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Guéret. Le séisme a été confirmé et validé dans la matinée de mardi par le réseau national de surveillance sismique. 
 
Les effets de cette magnitude sont plutôt faibles. La perception humaine de ce type de secousse est modérée et les bâtiments ne subissent généralement aucun dégât. 
 
Magnitude des séismes
Infogram

Selon le Bureau Central Sismologique Français, qui recueille les témoignages sur ces événements, le tremblement de terre survenu en Creuse n'a pas provoqué de mouvement de panique. Les témoins évoquent comme une explosion ou un coup de tonnerre proche et fort. La secousse n'a pas provoqué de chute d'objets, tout au plus, des vitres ont tremblé. 
   

Le Limousin peu exposé aux secousses

En remontant un peu dans le temps, le 6 novembre 1978, Châlus (Haute-Vienne) a connus un séisme mesuré à une magnitude 5,5. Le 13 avril 1975, le tremblement de terre enregistré à Dun-Le-Palestel (Creuse) a été de la même intensité. Mais globalement, les départements de la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze se situent sur un socle granitique très stable. Quand la terre tremble, c’est généralement très en profondeur. L’impact sur les constructions est donc très faible.
 

 
Depuis 1980, la zone du Limousin (Haute-Vienne, Creuse, Corrèze et secteurs frontaliers avec les départements voisins), a connu ou ressenti près d'un millier de secousses dont plus de 600 identifiées comme des tremblements de terre. Les autres étant des secousses liées à l'activité humaine (tirs de carrière). Ces derniers ne dépassent pas une magnitude de 2,5.
 

En 40 ans, un seul tremblement de terre a atteint le niveau 4, c'était à Sain-Junien en 1983. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
séisme faits divers