Souvenirs du Dakar péruvien d’un pilote creusois

Le pilote creusois Anthony Boursaud vient de participer, à 23 ans, à son premier Dakar. Il a certes abandonné à la veille de l’arrivée, alors qu’il était 23ème au général, mais est revenu avec des souvenirs plein la tête… Et une grosse envie de remettre cela !
 
Oui, le Dakar est aujourd’hui un peu moins médiatique. Peut-être parce qu’il est désormais, malgré son nom, sud-américain. Peut-être parce que cette édition s’est limitée à un seul pays, avec un nombre d’étapes diminuées. Peut-être parce qu’il est un peu moins « romanesque »…

N’empêche, le Dakar reste LA référence dans le monde des rallye-raid.
Et le creusois Anthony Boursaud vient, à 23 ans, d’y participer pour la toute première fois. Un rêve.
Car il était déjà passé par le Dakar, l’an dernier. Mais côté organisation. Pas comme pilote.
Et lui qui avait fait des raids africains a touché là une autre dimension, plus grande, plus dure…
Certes, il n’était pilote officiel d’usine. Mais cela ne l’a pas empêché d’en prendre « plein les yeux ». Dès la première étape…
Et son apprentissage était rempli de promesse.
23ème du classement général moto, 3ème français, à la veille de l’arrivée !
Une chute, sans doute due à une erreur de concentration, poignet cassé, hanche en morceau, abandon…
Mais une folle envie de remettre cela, comme il l’a expliqué ce jeudi 31 janvier, à Jérôme Piperaud, dont il était l’invité du journal de midi.
Souvenirs du Dakar péruvien d’un pilote creusois
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dakar sport rallye auto-moto