Transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine : une rentrée mouvementée

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Tarifs unifiés et gestion dématérialisée, 2 nouveautés importantes pour les transports scolaires de cette rentrée 2019. En Nouvelle-Aquitaine désormais tout le monde est logé à la même enseigne, mais la mise en place du nouveau système a connu quelques ratés. 
 

Par Christophe Bodin

C'est une nouveauté de la rentrée 2019, pour tous les élèves du primaire et du secondaire en Nouvelle-Aquitaine, c'est partout les mêmes tarifs pour les transports scolaires, avec le même mode de calcul

Auparavant, chaque département avait sa propre politique, c'est terminé.  En Haute-Vienne, par exemple le prix unique 65 euros par élève, n’existe plus, remplacé par ce nouveau tarif, calculé en fonction du quotient familial, il varie entre 30 et 150 euros. Pour les élèves handicapés cependant, le transport scolaire reste une compétence départementale, chaque collectivité assure ce service. 
 


Il reste tout de même des particularités sur la distance de prise en charge. La règle commune précise que l’habitation principale de l’élève doit être située à 3 kilomètres au moins de son établissement scolaire pour bénéficier des tarifs de la Région, en-deça de cette limite, les tarifs sont majorés.

Mais si cette règle s’applique en Haute-Vienne, pour la Corrèze, cette distance est ramenée à 1.5 kilomètre et c’est même 1 kilomètre en Creuse. Il s'agit d’anciennes dispositions qui seront conservées 3 ans encore, jusqu'à la rentrée 2022.

L’autre changement important avec les tarifs, c’est la dématérialisation. Désormais toutes les démarches se font sur internet. Un seul site pour tout le monde. Un nouveau système, censé simplifier la vie des parents, mais dans les faits c’est parfois l’inverse.

Si votre enfant est scolarisé « hors zone », c’est-à-dire, si son établissement scolaire n’est pas celui rattaché à votre zone de résidence,  - c’est le cas quand vous choisissez une école pour ses options particulières - alors là, le système ne fonctionne pas. 

Le tout-informatique a connu des ratés, et de nombreux utilisateurs ont cherché à contacter, directement, le service concerné dans leur département, Des services saturés en ce mois de septembre 2019.

Des numéros de téléphone existent, dans chaque département, pour répondre aux interrogations des utilisateurs. Mais une semaine après la rentrée, vendredi 6 septembre, en Corrèze et en Creuse, c'est un répondeur qui décroche, invitant l'usager "Pour toute demande liée aux transports scolaires et en raison d’un nombre d’appels nous vous prions de bien vouloir adresser un message électronique au service des transports de votre département d’habitation",  message suivi du bip caractéristique de la ligne que l'on raccroche.

En Creuse, en revanche, ce même vendredi, il était possible de joindre une personne du service départemental pour essayer de résoudre un problème ou demander des renseignements. Pour chacun des 12 départements de Nouvelle-Aquitaine, des équipes administratives s'occupent localement du transport scolaire au côté d'un élu référent. En Creuse, il s'agit de Jérôme Orvain (Conseiller régional Creuse - EELV). Joint par téléphone, il a été très clair : "Oui, le système informatique n’a pas fonctionné comme espéré. Les équipes sont au travail mais il y embouteillage sur le courrier comme au niveau téléphonique. Il aurait peut-être été préférable de tester le nouveau site internet sur un département pilote. "

"Tous les élèves n’ont pas encore leur carte dans leur cartable, 15 % environ des demandes ne sont pas encore traitées."


Tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici la fin septembre, précise Jérôme Orvain, qui a également ajouté, que malgré cela "évidemment tous les élèves concernés ont pu emprunter les transports scolaires, des instructions claires ont été donnnées aux 6 transporteurs qui gèrent les 300 cars scolaires de notre département."
 
transports scolaires

 

Sur le même sujet

Les + Lus