Cueillette des champignons : le point sur la réglementation

Image d'illustration / © Pixabay
Image d'illustration / © Pixabay

La saison des champignons commence en Limousin. Cueilleur occasionnel ou fan de champignons avec des "coins" bien identifiés, nul n'est censé ignorer la loi. Voici donc un résumé des règles à respecter en la matière. 

Par Annaick Demars

Avec les premières pluies d'automne s'ouvre la saison des champignons : cèpes, girolles, pieds de mouton, chanterelles ou coulemelle sont susceptibles d'être ramassés par les promeneurs, l'occasion de faire le point sur la réglementation en matière de cueillette. 

La forêt limousine est privée à plus de 90% il faut donc toujours avoir à l’esprit que la cueillette n’est pas un droit mais une tolérance. Sur le site internet de la forêt privée française, les règles sont clairement spécifiées :

Les champignons sauvages appartiennent de plein droit au propriétaire du sol. En effet, l'article 547 du code civil est formel : « les fruits naturels ou industriels de la terre appartiennent au propriétaire par droit d'accession ». Leur cueillette n'est, par conséquent, tolérée qu'aux conditions suivantes :

  • demander l'autorisation au propriétaire
  • respecter les lieux, les animaux et les panneaux d'interdiction
  • ramasser avec parcimonie 
  • consulter les arrêtés préfectoraux et communaux en mairie.

S’il n’y a pas d’arrêté municipal ou préfectoral spécifique, c’est l'article R163-5 du code forestier qui s'applique, c’est-à-dire : 10 litres par personne dans les bois et forêts privés et 5 litres par personne dans les bois communaux ou les forêts d’Etat.

Que risque-t-on si on ne respecte pas ces règles ? Entre 5 litres et 10 litres cueillis, une peine d’amende de 750 € maximum et au-delà des 10 litres, l’infraction devient un délit avec une amende allant jusqu’à 45 000 € et une peine de 3 ans d’emprisonnement.
 

ATTENTION AUX INTOXICATIONS

Il est également conseillé de prélever des espèces différentes pour que les champignons aient le temps de se renouveler. Il faut évidemment savoir si le champignon est comestible avant de le ramasser et au moindre doute, demander conseil à un pharmacien ou une association de mycologie comme celle du Limousin.
Champignons : savoir les (re)connaître ça s'apprend !
Si la prudence est de rigueur lors de la cueillette des champignons, il existe des sorties avec des mycologues pour apprendre à s'y retrouver.  - Avec : Anne, Patrice, Philippe GIVERNAUD (Vice pdt de la Société Mycologique du Limousin)  - Reportage : Noëlle VAILLE, Pascal COUSSY, Léo Aubisse

Quelques conseils toujours utiles :
  • cueillez uniquement les spécimens en bon état
  • prélevez la totalité du champignon
  • séparez les différentes espèces
  • photographiez votre cueillette
  • conservez les champignons au réfrigérateur et consommez-les au maximum 2 jours après la récolte
  • ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants

En cas d'apparition des symptômes d'intoxication, appelez le 15 ou le centre antipoison de Bordeaux au 05.56.96.40.80 (assistance téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7)

Ce début d'automne 2019 a vu pousser des specimens de belle taille, comme celui de 2,2 kilos posté sur facebook par le creusois Jouanny Chatoux
 


Pour tester vos connaissances sur les règles en vigueur en matière de cueillette des champignons, vous pouvez tenter de répondre à notre quizz :

 

Sur le même sujet

Champignons : savoir les (re)connaître ça s'apprend !

Les + Lus