Départementales 2015 : extrême qui rit, extrême qui pleure

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louis Roussel

En Limousin, le 1er tour des élections départementales fait apparaître un renforcement du font national, notamment en milieu rural. En revanche, en partant seul à la bataille, l'alternative à gauche a raté son pari.  

L'objectif du parti de Marine Le Pen était clair, renforcer l'ancrage local du Front National. Mission presque accomplie en Limousin.
En Haute-Vienne, le FN sera présent au second tour dans huit cantons. Ce faisant, il double son score obtenu lors des cantonales de 2011.
A Condat, Ambazac, Bellac, Saint-Junien, Saint Léonard et Saint-Yrieix le FN termine deuxième.
A Couzeix, il est en position de se maintenir. Enfin il confirme presque sans surprise sa présence au second tour dans le canton de Limoges 4.

En Creuse, le simple fait d'avoir pu présenter un binôme dans la totalité des 15 cantons peut déjà être considéré comme une avancée. Même si aucun de ces binômes n'a pu se qualifier pour le second tour. Dans le département le FN flirte avec les 20 % des suffrages dans de nombreux cantons et les dépasse même dans trois d'entre eux (Ahun, Bonnat et Guéret 1).

La Corrèze, terre de mission pour les élus frontistes, est restée à l'écart de la percée. Présent dans 9 cantons seulement, le FN est éliminé partout au premier tour. Il dépasse toutefois les 20% des voix dans les cantons de Saint-Pantaléon-de-Larche et Brive 1.

Reportage : le FN à Condat-sur-Vienne
durée de la vidéo: 02 min 24
Le FN à Condat
Reportage : Franck Petit, Nassuf Djailani

De l'autre coté de l'échiquier politique..."l'autre gauche" fait grise mine

En Haute-Vienne, quatre binômes participeront au second tour. C'est dans son bastion de Saint-Junien que Pierre Allard chef de file de l'ADS est arrivé en tête en compagnie de Sylvie Tuyeras. A Rochechouart le binôme Baudrier/ Tricard (PCF/ADS) arrive deuxième à moins de 2 points des candidats socialistes et choisi finalement de se retirer sans donner plus de consignes. Idem à Eymoutiers ou Thierry Lafarge et Jaqueline Lhomme-Léoment (ADS) totalisent presque 30 % des voix. Enfin à Ambazac, le tandem Couturier/Trentalaud (PCF/FG) a décidé de ne pas se maintenir dans ce qui aurait été la seule quadrangulaire en France. Partout ailleurs les candidats de l'extrême gauche ont été battus. La visibilité de "l'autre gauche" au sein de la nouvelle assemblée n'en sera que plus réduite.

En Corrèze un seul binôme divers gauche s'est qualifié pour le second tour sur le canton de Seilhac -Monédières. Ce mardi Sophie Bezeau et Marc Géraudie (DVG) ont décidé de se retirer sans donner de consignes de vote.

En Creuse, la désunion à gauche a entraîné l'élimination de tous les candidats de l'alternative au premier tour.

Reportage : Le Front de Gauche (87) après le 1er tour
durée de la vidéo: 01 min 52
Le Front de Gauche après le 1er tour
Reportage: Emmanuel Denanot, Thomas Milon