Deux-Sèvres : pour remplacer le salon de l’agriculture, cette ferme de Marigny a ouvert ses portes au public

A l’initiative de la Confédération paysanne, des exploitations agricoles, comme la ferme de Valérie dans les Deux-Sèvres, ouvrent leur portes au public. Une manière de remplacer le Salon de l'agriculture. Et de rappeler la nécessité de créer un lien direct entre producteurs et consommateurs.

A Marigny, dans les Deux-Sèvres, Valérie Bost présente ses vaches Limousine aux visiteurs.
A Marigny, dans les Deux-Sèvres, Valérie Bost présente ses vaches Limousine aux visiteurs. © Thomas Chapuzot / France Télévisions

Valérie Bost n’a jamais participé au traditionnel salon de l’agriculture de la Porte de Versailles, annulé cette année à cause de la pandémie. “Je n’aime pas la foule, je préfère être en petit comité”, témoigne la productrice de viande bovine. Alors quand la Confédération paysanne, dont elle est adhérente, lui a demandé d’ouvrir les portes de sa ferme de Marigny (Deux-Sèvres), elle a tout de suite accepté. “Une bonne idée pour me faire connaître davantage”, reconnaît-elle. “Mais surtout présenter une ferme à taille humaine.”

Dans son exploitation de 55 hectares, Valérie fonctionne en agriculture bio et en autonomie. Elle élève 35 vaches limousines, avec un salarié à temps partiel pour l’aider. Elle cultive et récolte tout ce que ses bêtes mangent. Pour elle, l'autonomie de l’agriculteur est essentielle. Et c’est ce qu’elle a eu envie de transmettre à ses visiteurs ces 27 et 28 février.

“A Paris, il n’y a pas autant de contact direct avec les éleveurs”

“Je fais la même chose qu’il y a cent ans”, explique-t-elle. “Les gens sont attachés à cela, et pourtant ils ne croient plus que cela existe encore, d’où l’importance de leur montrer !” De quoi piquer la curiosité de la soixantaine de visiteurs qu’a accueilli Valérie pendant le week-end, comme Véronique, une habituée du Salon de l’agriculture.“Certes, à Paris, on peut voir toutes les races de toutes les régions dans un seul lieu”, reconnaît-elle. “Mais il n’y a pas autant de contact direct, comme ici, avec les éleveurs”. Elle repartira d’ailleurs de la visite avec quelques kilos de viande.

Xavier, lui, vient de la commune voisine, Beauvoir-sur-Niort. Il ne s'est jamais rendu au Salon de l’agriculture. Et ce salon, à quelques kilomètres de chez lui, plus “privé”, lui plaît. “On a eu une visite très complète de la ferme”, raconte-t-il. “C’est agréable de rencontrer quelqu’un d’aussi passionné et ouvert aux questions.” 

Car Valérie Bost veut montrer que l'agriculture intensive peut mettre la terre en danger. Avant de s’installer dans les Deux-Sèvres, Valérie Bost a eu une première vie dans laquelle elle travaillait dans l’administration. Il y a 14 ans, elle décide de se reconvertir “par conviction écologique.” Son objectif premier : extraire des terres de l’agriculture intensive. Ses bêtes produisent le fumier qui enrichit les terres. Et les terres vont produire la nourriture pour les animaux. “La boucle est bouclée”, sourit Valérie.

L'exploitante agricole espère renouveler l’expérience des fermes ouvertes l’année prochaine, pour continuer à promouvoir le fonctionnement des petites exploitations comme la sienne.

Reportage de Xavier Méric, Thomas Chapuzot et Martine Sitaud

 

D'autres visites à venir en Poitou-Charentes :

 

  • La ferme de Dana

Chez Béatrice et Philippe Martin

Productions : Viande bovine - huile végétale

Ouverture de la ferme Vendredi 5 mars, de 15 h 30 à 16 h 30 (visites par groupes)

Thématique : Agriculture Paysanne, Agriculture de demain

Adresse : La dominerie 86100 Chatellerault

Inscriptions obligatoires par mail : confederationpaysanne86@gmail.com

ou par téléphone auprès de Béatrice Martin : 07 81 86 08 98

 

  • EARL Les Jardins de l'Osme

Chez Marina et Baptiste BRIGOT;

Au Pré Melerand, route du Breuil Tison,16240, Paizay-Naudouin-Embourie, Charente;

Le mardi 2 mars

- Quoi? visite de ferme + table ronde; approche positive: montrer comment on peut être sur une ferme sans irrigation. Démontrer l’existence des alternatives vertueuses possibles.

Présence du Président du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine Alain Rousset

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire salon de l'agriculture