La retraitée de Cersay a bien été victime de violences : une enquête est ouverte pour homicide

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol

Thèse criminelle confirmée dans la mort de Marie Lucie Maurille, cette ancienne institutrice retrouvée inanimée, dimanche dernier, à son domicile de Cersay (Deux Sèvres)

L'autopsie réalisée ce matin sur le corps de la septuagénaire confirme la thèse criminelle, selon la substitut du procureur Émilie Raynaud, du parquet de Niort. L'inhumation de Marie-Luce Maurille, qui devait se dérouler hier, avait dû être reportée alors que des traces suspectes avaient été remarquées sur le corps de la victime.

Ses proches s'étaient étonnés de la disparition chez elle d'un ordinateur et d'autres objets. Ils se'étaient rendus compte ensuite qu'elle portait des traces de coups à plusieurs endroits. Un médecin avait pourtant délivré un permis d'inhumer en bonne et due forme. Les obsèques prévues ont donc été annulées et une enquête pour homicide volontaire à été ouverte par le parquet de Poitiers.