Disparition de Leslie et Kevin : des proches évoquent la piste d'une séquestration

Dans l'affaire de la disparition dans les Deux-Sèvres de Kevin Trompat et de Leslie Hoorelbeke, les parents de Kévin évoquent leur crainte d'une séquestration dans une interview à nos confrères du Courrier de l'Ouest.

Les parents de Kevin Trompat, disparu il y a bientôt trois semaines dans les Deux-Sèvres avec sa petite amie Leslie Hoorelbeke, ont évoqué pour la première fois mercredi l'hypothèse d'un enlèvement et d'une séquestration.

Comme les parents de Leslie, ils ne croient pas à une disparition volontaire ou à une fugue et ils lancent un appel à l'aide "pour qu'on leur rende" leur fils dans une interview accordée au Courrier de l'Ouest.

"Il n'a pas envie de se sauver mon petit", a notamment déclaré au quotidien régional la mère du jeune homme de 22 ans, qui avait plusieurs projets en tête. Au moment de sa disparition, il recherchait un emploi et venait d'acheter un camion aménagé.

Leslie Hoorelbeke, peintre en bâtiment de 20 ans, a pour sa part plusieurs chantiers en cours.

Ouverture d'une information judiciaire

Le parquet de Niort a annoncé lundi l'ouverture d'une information judiciaire pour disparition inquiétante, le couple n'ayant plus donné signe de vie depuis le 25 novembre.

Après avoir passé la soirée chez un ami à Prahecq, commune de l'agglomération niortaise, ils devaient dormir dans la maison voisine d'un autre ami, absent.

La gendarmerie a diffusé la semaine dernière un appel à témoins qui mentionnait aussi la disparition d'Onyx, le chien croisé berger allemand de la jeune femme.

Ces derniers jours, les enquêteurs ont entendu des dizaines de personnes, la famille et les proches.

Ils ont également fait appel à une équipe cynophile pour tenter de retrouver la piste des deux jeunes gens dans les Deux-Sèvres, mais aussi en Charente-Maritime voisine, où a été découvert la semaine dernière le permis de conduire de Kevin Trompat dans un container de recyclage de vêtements, selon le magistrat et une source proche de l'enquête.

Des plongeurs de la gendarmerie ont également procédé à des recherches dans la Sèvre niortaise dans le Marais poitevin.

Ils avaient passé une soirée tranquille et joué aux jeux vidéo.

Un ami

Le Courrier de l'Ouest

Les deux véhicules des disparus ont été retrouvés à deux endroits différents : l'utilitaire de la jeune femme sur les lieux à Prahecq et le van aménagé de son ami à Coulon (Deux-Sèvres).

Selon l'ami quadragénaire chez lequel ils avaient passé la soirée, les deux amoureux étaient repartis vers 2H30 du matin. Ils avaient passé une "soirée tranquille" et "joué aux jeux vidéo", a-t-il confié au Courrier de l'Ouest.

Le portable de la jeune femme aurait borné pour la dernière fois le 26 novembre à midi à Niort, selon les parents de la disparue, cités par Sud-Ouest.

(Avec Agence France Presse)