Cet article date de plus de 3 ans

Ils ont choisi de vivre à la campagne dans les Deux-Sèvres (4/4) : le fermier et ses magasins

Dernier portrait de notre série consacrée à ces hommes et ces femmes qui ont choisi de porter un projet professionnel en milieu rural. À l'image de Jean-Philippe Bernaudeau, éleveur porcin et l'un des créateurs des magasins "Plaisirs fermiers" implantés en Poitou. 
Le premier magasin a ouvert dans les Deux-Sèvres en 2009, le deuxième en 2012, un autre encore en 2014 ; le dernier il y a deux ans.

Au total, il y a donc dans la région quatre boutiques "Plaisirs fermiers" et peut-être bientôt une cinquième. La vente directe du producteur au consommateur a beaucoup de succès. 

L'un des inspirateurs de ce concept commercial en circuit court c'est Jean-Philippe Bernaudeau, éleveur porcin à Ardin (Deux-Sèvres).

Une petite dizaine de producteurs locaux ont également investi dans l'affaire : Béatrice Nocquet (ferme des Vallons), Alain Gamin (La Guittière), Fabrice Texier (Croq’fruits), Daniel, Béatrice et Marc Pécot (ferme Boistillet), Jean-Robert et Philippe Morille (Chez Morille), Sophie Nauleau (ferme Patureau).

Jean-Philippe Bernaudeau explique qu'il réinvestit les bénéfices des ventes dans son exploitation. "On a mis des sols plastiques dans la maternité pour que les animaux ne se blessent pas". Des investissements qu'il assure avoir pu réaliser grâce "aux prix corrects" pratiqués dans les magasins de l'enseine au tracteur vert.  
Ils ont choisi de vivre à la campagne dans les Deux-Sèvres (4/4) : le fermier et ses magasins
"La campagne, pour quelle vie ?"  c'est le thème d'Enquêtes de Région du mois de novembre, magazine que vous pourrez revoir ici. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société terroir sorties et loisirs ruralité