Les pompiers des Deux-Sèvres ont aménagé une unité mobile de vaccination pour aller au devant des personnes isolées

Les sapeurs-pompiers des Deux-Sèvres arpentent les routes du département pour proposer des vaccinations aux personnes isolées ou ne pouvant pas se déplacer. Ils ont aménagé une ancienne ambulance en unité mobile de vaccination.

14 personnes vaccinées ce mercredi grâce à l'unité mobile des sapeurs pompiers des Deux-Sèvres
14 personnes vaccinées ce mercredi grâce à l'unité mobile des sapeurs pompiers des Deux-Sèvres © Alain Darrigrand, France Télévisions

Aller aux devants de ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour être vaccinés. Les sapeurs-pompiers des Deux-Sèvres ont décidé d'agir. Ils ont aménagé une ancienne ambulance en unité de vaccination mobile et sillonnent les routes du département. Ils vont à la rencontre de personnes âgées qui n'ont pas la possibilité de se déplacer et leur proposent une vaccination. 

L'unité de vaccination des pompiers des Deux-Sèvres
L'unité de vaccination des pompiers des Deux-Sèvres © Dominique Laveau, France Télévisions

Cette mission est le fruit de la collaboration entre l'Agence Régionale de Santé, le conseil départemental , le service d'incendie et de secours et la Croix Rouge. 

Dans l'ambulance des pompiers il y a un médecin et une infirmière de la Croix Rouge qui effectuent les vaccinations. Puis comme c'est le cas après chaque injection il faut surveiller le patient pendant une quinzaine de minutes pour faire face à une éventuelle réaction. En cas de besoin, le patient peut être pris en charge dans l'ambulance. "Ça perpétue ce qu'on faisait autrefois en allant chez les gens" explique le docteur Alain Puthon, médecin bénévole à la Croix Rouge de Niort. D'autant que pour beaucoup de personnes, se rendre dans un centre de vaccination est impossible

Les personnes que nous venons vacciner dans ces zones dites rurales sont des personnes qui sont isolées socialement, et parfois sans mobilité.

Capitaine Nicolas Wasselin Service départemental d'incendie et de secours des Deux-Sèvres

Ce que confirme cette patiente qui a reçu la première dose de vaccin gràce à cette unité mobile.

Moi je ne peux plus me déplacer, j'ai de la peine à marcher, alors comme ça c'est plus pratique, oui.

Une patiente

Les pompiers se mettent en rapport avec les mairies pour savoir qui, parmi la population, serait volontaire pour une vaccination et avant l'injection, les patients signent un document de consentement. Ils ont également la date de rendez-vous pour la seconde piqure.

Ce mercredi, l'unité mobile a pu réaliser 14 premières injections de vaccin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé pompiers vaccins - covid-19 société