Bannière résultats municipales

Résultats municipales 2020 : Jérôme Baloge réélu dès le premier tour à Niort

Le maire centriste de Niort a réussi son pari en parvenant à être réélu dès le premier tour pour ces municipales. Dans l'attente des résultats définitifs, Jérôme Baloge a obtenu 65% des voix en assurant haut la main sa réélection.

Jérôme Baloge, réélu dès le premier tour à Niort, fête la victoire avec ses supporters.
Jérôme Baloge, réélu dès le premier tour à Niort, fête la victoire avec ses supporters. © Dominique Laveau/ France Télévisions
Dans certains bureaux de vote niortais, le maire sortant a totalisé 68% des suffrages. un score 10% au dessus de celui, que Jérôme Baloge avait engrangé en 2014, mettant fin à quarante ans de gestion de gauche à Niort.
Ce soir, Jérôme Baloge, qui s'est dit lui-même surpris par son score, a affirmé qu'il se réjouissait de ce "vote de confiance des Niortais".

Le scrutin s'est tenu dans des circonstances exceptionnelles. Les Niortais ont marqué leur volonté d'avoir une municipalité stable aux commandes pour faire face aux crises à venir.
Jérôme Baloge

En évoquant des "circonstances exceptionnelles", Jérôme Baloge faisait référence à la pandémie de coronavirus qui a entraîné une abstention inhabituelle dans les deux-Sèvres, qui est généralement le département de Poitou-Charentes qui vote le plus.
Les chiffres de la participation à 17h étaient, inhabituellement, en-dessous de la moyenne nationale pour les Deux-Sèvres. 36,94% des électeurs deux-sévriens s'étaient rendus aux urnes à 17 alors qu'en 2014, 59,31% des électeurs avaient voté.

Jérôme Baloge était largement favori 

Jérôme Baloge avait engrangé les soutiens venant de droite, du centre et de gauche avant ce premier tour. Le maire sortant centriste, à la tête d'une liste sans étiquette, était parti avec le soutien de LREM et des Républicains. Localement, le conseiller départemental socialiste Rodolphe Challet, chef de file de l'opposition de gauche au conseil départemental, avait surpris en lui accordant son soutien. Ces ralliements avaient encore renforcé l'image de favori à sa réélection de Jérôme Baloge.

En 2014, il avait battu une des personnalités les plus en vue de la gauche niortaise et régionale, la maire PS sortante Geneviève Gaillard. En 2020, il a affronté deux listes de sensibilité de gauche, celle conduite par l'écologiste François Gibert qui a rassemblé sur son nom EELV, le PS et Place Publique et une autre menée par Jérémy Robineau, soutenue par la France Insoumise, le PCF et le Parti de Gauche.

Le candidat du Rassemblement National, présent pour la cinquième fois pour ce scrutin municipal, avait rencontré beaucoup de difficultés pour constituer sa liste, la déposant en préfecture au dernier moment ou presque.


Transports, sécurité et grands travaux, thèmes de la campagne

La campagne pour le premier tour a été beaucoup centrée sur des thèmes mis en avant par Jérôme Baloge dans son bilan,. La question des transports, tout d'abord, avec en tout premier lieu la gratuité des bus, qui a fait l'unanimité chez les candidats, et les améliorations à apporter au réseau de transports en commun ou aux pistes cyclables. Le problème de la sécurité, ensuite, et notamment la lutte contre les trafics de drogue (rôle de la police municipale et efficacité des caméras de vidéo surveillance). Les grands travaux (réalisation de Port Boinot) étaient aussi au cœur de cette campagne.

En 2014, la participation avait été de 59,31% au premier et unique tour des municipales, un taux supérieur à la moyenne nationale.

Les résultats du premier tour 15 mars 2020


Élu au premier tour en 2014 à la surprise générale

Un seul tour pour ces élections de 2014, Jérôme Baloge avait créé la surprise et avait été élu dès le premier tour à la mairie. Candidat se présentant sans étiquette, il s'était emparé d'une ville, capitale des mutuelles, gérée par la gauche depuis 60 ans avec 54,32% des voix.
La gauche niortaise avait alors enregistré un score historiquement bas (20, 35% des suffrages) réalisé par Geneviève Gaillard. La candidate officielle du PS avait payé cash le prix de la division à gauche, d'un rejet de sa gestion et ausi peut-être de son refus de chosiir entre le mandat de député et celui de maire.


Les résultats de 2014 : 

Jean-Romée Charbonneau (FN) : 7,4%. 1 siège au conseil municipal
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter