À Niort, les agriculteurs continuent de bloquer les routes ce mercredi matin

Depuis 6h ce matin, de nombreux automobilistes sont pris dans des bouchons à l'entrée de Niort à cause de la manifestation des agriculteurs. / © Anne-Marie Baillargé / FTV
Depuis 6h ce matin, de nombreux automobilistes sont pris dans des bouchons à l'entrée de Niort à cause de la manifestation des agriculteurs. / © Anne-Marie Baillargé / FTV

Ils avaient déjà bloqué les autoroutes A10 et A83 hier, mardi 13 février. Ce mercredi matin, les agriculteurs étaient à nouveau sur le qui-vive dès 7h. Désormais, ils bloquent également trois accès à Niort : les routes de Parthenay, de Saint-Maixent et de Limoges.

Par Yleanna Robert

Il est 6h45 lorsque le QG des agriculteurs commence à s'animer. Certains manifestants ont dormi dans leur tracteur, le réveil est donc difficile. Les équipes se sont relayées toute la nuit pour pouvoir travailler dans les exploitations mais aussi pour continuer à bloquer les autoroutes A 10 et A 83.

On essaye d'y passer un peu de temps mais il faut bien faire son travail en même temps. On va essayer de tenir le plus longtemps possible, explique Christian Touzé, éleveur de bovins.

Depuis hier mardi 13 février, les agriculteurs en colère n'ont pas baissé la garde. La préfecture des Deux-Sèvres a indiqué à 10h ce matin que trois accès à Niort étaient bloqués : les routes de Parthenay, de Saint-Maixent et de Limoges. Les automobilistes passent au compte-goutte. Selon un témoignage recueilli ce matin à la Communauté d'agglomération de Niort, certains salariés ont mis plus d'une heure à accéder à la ville pour venir travailler.

Les manifestations d'agriculteurs se poursuivent dans les Deux-Sèvres
Un reportage d'Anne-Marie Baillargé, Laurent Pelletier et Jennifer Russeil avec les interviews de Shayna Darak, éleveur de caprins ; Christian Touzé, éleveur de bovins et de caprins et Jérôme Rochard, éleveur d'ovins.

"Les forces de l'ordre sont sur place et indiquent aux automobilistes les déviations qu'il convient de prendre", a précisé la cellule de crise de la préfecture des Deux-Sèvres. Elle ajoute également qu'un convoi d'agriculteurs se déplace actuellement sur la route de Parthenay. Une déviation à la sortie de Saint-Maixent-l'École a par exemple été organisée. 

Pour rappel, les agriculteurs manifestent contre le déclassement des zones défavorisées du département. Cette appellation désigne des zones difficiles à travailler et permet aux agriculteurs de toucher des aides européennes compensatoires. 

Aucune le levée des blocages n'est envisagée pour le moment, les agriculteurs sont prêts à bloquer les routes et autoroutes mais aussi les rails. Ils attendent une réaction du gouvernement.

On fera les LGV, les lignes SNCF, on ira plus loin s'il le faut. On est déterminé à aller au bout, affirme Jérôme Rochard, éleveur d'ovins.


La préfecture des Deux-Sèvres a ouvert une cellule de crise pour suivre les conséquences du blocage des agriculteurs.

Mise à jour de l'article à 16h. Les agriculteurs vont débloquer les rond-points situés à l'entrée de Niort à 20h30. Le blocage en cours sur les autoroutes A83 et A10 ne sera levé que demain matin. Ils seront reçu demain à Paris par Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.


Sur le même sujet

À son procès en appel, Cahuzac convoque à nouveau Rocard et "Birdie"

Près de chez vous

Les + Lus