• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Niort : manifestation pour maintenir le département en zone défavorisée pour l'élevage

Elus et éleveurs des Deux-Sèvres ont manifesté à Niort contre la réforme des zones défavorisées. / © Tanguy Scoazec
Elus et éleveurs des Deux-Sèvres ont manifesté à Niort contre la réforme des zones défavorisées. / © Tanguy Scoazec

De nombreux élus des Deux-Sèvres, maires et parlementaires, et des éleveurs ont manifesté aujourd'hui devant la préfecture de Niort contre la réforme des zones défavorisées. Celle-ci va restreindre les aides européennes pour l'élevage dans le département.

Par Christine Hinckel

Plus de 58% des Deux-Sèvres sont jusqu'alors classés parmi les zones défavorisées pour l'agriculture. Ce classement permet à 1250 exploitations de toucher des aides allant de 5 à 6 000 euros par mois. La réforme, engagée depuis septembre dernier, restreint le nombre de communes pouvant bénéficier de ces aides en fonction de nouveaux critères émis par le gouvernement français. De 200 communes concernées aujourd'hui dans les Deux-Sèvres, elles ne seront plus que 20 en 2018, à la date d'application de la réforme, essentiellement concentrées dans le Marais Poitevin à l'exclusion de la Gâtine ou du Bocage.
La FDSEA, des Jeunes Agriculteurs et de la Confédération Paysanne avaient appelé à ce rassemblement. Les syndicats veulent mobiliser pour obtenir une renégociation de cette réforme des zones défavorisées dont il craignent les effets. Pour eux, la disparition de ces aides entraînera inévitablement une dimibution des zones d'élevage face aux cultures céréalières.


Une obligation européenne

Cette révision des zones défavorisées est pour la France une obligation qui découle des observations de la Cour des comptes européenne. Elle a pointé dès 2003 des disparités et des éléments non justifiés dans le zonage actuel.

Sur le même sujet

L'avenir de l'aéroport de Bassillac

Les + Lus