En période de confinement, pourquoi ne pas prendre le temps de sauver les derniers moineaux friquets ?

Le Groupe ornithologique des Deux-Sèvres lance une collecte participative pour sauver le moineau friquet, un oiseau en danger d'extinction. La population de cette espèce d'oiseau a chuté de 60% ces dernières années.

Un moineau friquet dans les Deux-Sèvres.
Un moineau friquet dans les Deux-Sèvres. © Jacques Pellerin, GODS (Groupe ornithologique des Deux-Sèvres)
Le moineau friquet est en voie de disparition. Ses populations ont chuté de 60% en l'espace de 10 ans en France, davantage encore en Grande-Bretagne.
Une raréfaction spectaculaire qui inquiète des passionnés des Deux-Sèvres.
Un moineau friquet
Un moineau friquet © Jacques Pellerin, GODS
Le Groupe ornithologique de ce département vient de lancer une souscription inédite pour tenter de sauver cette espèce. L'assocation espère collecter 5.000 euros d'ici le 20 mai. La campagne de financement intitulée "Urgence Moineau friquet" est mise en ligne sur la plateforme régionale "J’adopte un projet".

Il y a urgence 

C'est l'un des oiseaux les plus menacés des Deux-Sèvres. En 2019, il ne restait plus qu'une centaine de couples.
Clément Braud, chargé de mission-ornithologue et référent de ce projet

Le Groupe ornithologique souhaite engager plusieurs action et il y a urgence, avertit ce spécialiste car le moineau friquet est "tout simplement en danger d'extinction"(voir encadré). L'espèce est toujours présente en Asie mais elle se raréfie en Europe de l'ouest.

Selon les spécialistes, cette disparition est dûe à l'effondrement des populations d'insectes et à la disparition des cavités.
"Ces deux facteurs se conjuguent de façon dramatique", alerte Clément Braud qui souligne que cet oiseau se nourrit de petites graines issues des herbes sauvages détruites par les herbicides. 
Observation de moineau friquet dans les Deux-Sèvres.
Observation de moineau friquet dans les Deux-Sèvres. © Clément Braud, GODS
Le moineau friquet a une répartition de plus en plus morcelée selon Poitou-Charentes Nature qui a dressé la liste rouge des oiseaux nicheurs. "Sur ce territoire très agricole, cette espèce est en fort déclin ces dernières années probablement en lien avec la diminution de la disponibilité alimentaire et la modernisation du bâti", alerte la publication. 

Le moineau friquet niche dans les cavités et ces cavités se raréfient en raison de l'urbanisation.
Clément Braud, chargé de mission-ornithologue et référent de ce projet

Les ornithologues souhaitent mettre en place plusieurs actions de conservation parmi lesquelles :A ce jour, la souscription a permis de collecter 3.715 euros.

Voici la vidéo réalisée par le Groupe ornithologique des Deux-Sèvres pour expliquer les causes de la raréfaction du moineau friquet.
Le groupe ornithologique des Deux-Sèvres lance une souscription pour tenter de sauver nos derniers moineaux friquets
Clément Braud, chargé de mission-ornithologue, a pu filmer les moineaux friquets en train de s'alimenter dans les mangeoires qui leur sont destinées.

La vidéo est postée sur la page Facebook du groupe Ornithologique des Deux-Sèvres.

En mars 2019, nous avions réalisé un reportage sur une campagne de la LPO en Charente-Maritime pour tenter de préserver le moineau friquet.

 

La population de moineaux friquets dans les Deux-Sèvres
Evaluée depuis 2017, la population ne compte plus en 2019 que 92 à 116 couples répartis autour de la Sèvre Niortaise et de la Sèvre Nantaise. La diminution observée est de - 15 % par an en moyenne. Il est considéré "En danger" sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France réalisée sous l'égide de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature solidarité société environnement écologie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter