• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Polémique autour de la construction d'un stade pour les Chamois

La construction d'un stade pour les Chamois Niortais fait polémique
Un reportage de Luc Barré, Valentin Cruard et Martine Sitaud

C'est un vieux serpent de mer qui empoisonne les relations entre le maire de Niort et les supporters des Chamois. Le club réclame depuis 10 ans la construction d'un nouveau stade et risque aujourd'hui des sanctions de la part de la Ligue.

Par Hugo Lemonier

Le maire de Niort, Jérôme Baloge, est pressé de rendre sa copie par les supporters. Mais un grand flou règne toujours autour de la construction d'un nouveau stade pour les Chamois. La ligue commence à s'impatienter et menace les Niortais de leur retirer leur licence club, ce qui occasionnerait une perte d'un million d'euros de budget.

Une salle de presse, des meilleurs conditions de jeu pour les footballeurs et un accueil du public répondant aux standards de la ligue 2... Le chantier paraît immense au regard des fonds dont dispose la municipalité.

Une rénovation qui tourne au casse-tête

Bientôt au pied du mur, Jérôme Baloge a dessiné deux perspectives : la construction d'un nouveau stade à 20 millions d'euros ou la rénovation progressive du terrain, dont la première phase est chiffrée entre 5 et 8 millions d'euros. Dans un contexte budgétaire tendu, se plier aux exigences de la Ligue de football professionnel prend des allures de casse-tête chinois pour l'agglomération.

Se refusant à faire payer la note au contribuable, le maire de Niort opterait pour une rénovation bon marché des installations. Loin de faire l'unanimité chez les supporters, cette solution n'est pas sans poser problème : pour ne pas perturber la compétition, les travaux devraient s'effectuer quelques mois par an et pourraient ainsi s'étaler sur des années.
De son côté, la région a d'ores et déjà fait savoir qu'elle ne mettrait pas plus d'un million d'euros sur la table pour financer ce projet.

Sur le même sujet

Master d'Hasparren de pelote basque : la blessure impressionnante de Peio Larralde

Les + Lus