Une retraitée peu commode priée de se trouver un autre EHPAD

Une septuagénaire au caractère trempé va devoir se trouver une autre maison de retraite dans les Deux-Sèvres. L'établissement qui l'héberge dénonce ses relations tendues avec le personnel et lui demande de s'en aller.

© Maxppp
Nicole Pérou est âgée de 70 ans et vit depuis juillet 2012 avec son compagnon dans un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes de Coulonges-sur-l'Autize (79) près de Niort. La directrice Françoise Laboirie-Ladmer a expliqué que l'établissement a tenté de gérer "l'agressivité, les dérapages" de sa résidente, mais "c'est la première fois qu'un conflit dégénère ainsi".

La retraitée pour sa part, citée dans le Courrier de l'Ouest, nie farouchement une "inaptitude à vivre en collectivité", même si elle reconnaît avoir tapé une
fois sur la table et que l'assiette "s'est cassée en trois". Et elle dénonce la qualité du ménage, de la cuisine, et attitude du personnel à son égard.

Je ne suis pas une femme qui se laisse mener comme cela. Il ne faut pas me chercher. On veut que je parte, mais moi je veux qu'on me foute la paix".


Après "dix mois de négociations", et alors qu'elle avait exprimé elle-même début septembre son souhait de partir, il a été signifié fin septembre à Mme Pérou une résiliation de contrat "pour incompatibilité avec la vie au sein d'un établissement".
Elle s'est vu donner trois mois pour trouver un hébergement.

Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite