À 50 ans passés, elles montent leur équipe de foot : les nouvelles recrues affluent dans leur petit club rural

Depuis le mois de juillet, les Reines du foot, une nouvelle équipe de foot féminine s’est formée dans la commune de Trémolat en Dordogne. Seul critère pour rejoindre les rangs, être âgée de plus de 50 ans. Un concept inédit en Aquitaine.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Chausser de nouveau les crampons, trente ans après les avoir abandonnés, ou même, sans jamais les avoir portés. Le pari semblait osé. Mais depuis le mois de juillet, il est largement relevé par les Reines du foot, une équipe de football féminine, entièrement constituée de femmes de plus de 50 ans qui évolue en Dordogne.

Le groupe débute, mais déjà les entraînements sont bien huilés. Échauffement doux, marche rapide, pas chassés. Très vite, les Reines du foot montent en rythme, sous l'impulsion des consignes de leur coach, Karine Van Den Eynde. La sexagénaire, d’origine belge, a joué de ses 14 à ses 30 ans. "J'ai arrêté après avoir eu mes premiers enfants", précise-t-elle.

Ce n’est pas le cas de toutes les joueuses. Pour certaines même, le ballon rond est une première. "J’ai mes enfants et petits-enfants qui jouent, mais moi, je ne connaissais pas vraiment, confie Isabelle Thys, encore essoufflée. Au départ, je voulais surtout faire plaisir à Karine en participant au premier entrainement. Mais j’ai adoré l’esprit d’équipe. On s’amuse beaucoup !"

Le plaisir qui compte

Sur le bord du terrain, son fils, Raphaël, la regarde, admiratif. Lui glisse quelques conseils avisés. "Elle a toujours été sportive, mais plutôt dans des sports de raquette. La voir sur un terrain de foot, je n’y croyais pas du tout !, rigole-t-il encore. Je suis vraiment impressionné."

Karine, la meneuse de l'équipe, a découvert le concept de "grands-mères footballeuses" grâce au livre, Vieillir ensemble, dans lequel les auteurs partent à la rencontre les personnes âgées dans le monde entier. Une révélation. : "C’était génial ! J’ai voulu essayer de créer une équipe en Dordogne", se souvient-elle. Rapidement, l’idée germe, jusqu’à même se répandre dans les ateliers de tricot organisés par le lieu associatif le Café village, niché dans la commune de Trémolat.

Là-bas, Karine y rencontre "des femmes joyeuses, énergiques, dynamiques et drôles". Il n’en faudra pas plus pour que le projet voie le jour. Dix-huit d'entre elles rejoindront l’aventure. La moyenne d'âge de l'équipe est de 63 ans.

C'est une première d’avoir une section avec des dames de cet âge.

Eric Lacour, président du district de football Dordogne-Périgord

à France 3 Périgords

Pour Eric Lacour, président du District de football Dordogne-Périgord, nul doute à avoir. "On a tout de suite dit banco ! En trois jours, je suis passé des petites en U6 aux mamies foot, c’est ce qui fait le charme du football."

Le staff est charmé, l'équipe évolue donc sous les couleurs de l’entente de Calès-Trémolat.

"C'est ce qui nous sauvera"

Les Reines du foot, seule équipe de ce genre dans la région, espèrent, un jour, affronter de nouvelles rivales, même si toutes affirment placer la compétition au second plan.

Le plus important, c'est l’ambiance, la cohésion et l’esprit de groupe.

Karine Van Den Eynde

à France 3 Périgords

"On les accompagnera pour essayer de trouver des matches amicaux face à des équipes dans une démarche de loisir", indique le président du District, Eric Lacour.

Pour l’entente Calès-Trémolat, l’arrivée de ces joueuses constitue une véritable vitrine, alors que le club rural peine à mobiliser de nouvelles recrues. "Les jeunes sont souvent attirés par des clubs plus réputés, déplore Jean-Claude Melchiori, président. C’est peut-être ce qui nous sauvera. C’est forcément bénéfique, elles apportent des licences et ça fait surtout parler de nous."

Depuis cet été, l'équipe ne fait que s'agrandir. Chaque entrainement amène une potentielle intéressée. "Les femmes en parlent dans leur entourage, à leurs copines, rien que ce soir, on a une nouvelle joueuse !", se surprend encore Karine. "On arrive à se réinventer et à s’ouvrir à tout public", ajoute Eric Lacour.

Il y a de la place pour tout le monde, nous, on veut valoriser ces initiatives. 

Eric Lacour, président du district de football Dordogne-Périgord

à France 3 Périgords

D’autant plus que le développement de l’équipe des Reines du foot s’inscrit dans la démarche de "Sport Santé", largement mise en avant par le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Cette pratique vise à utiliser le sport à des fins de bien-être et de santé, conformément à la définition de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui englobe la santé physique, psychologique et sociale.

durée de la vidéo : 00h02mn11s
Les Reines du foot, nouvelle équipe féminine de plus de 50 ans. ©France 3 Nouvelle-Aquitaine Lasseguette Bertrand

Pour les joueuses, le mot d’ordre est simple : se défouler. Les contacts sont évités, la bienveillance de mise. "On vient ici surtout pour rire et puis, en plus, ça épate nos enfants et nos petits-enfants, raconte l'une d'elles, Joëlle Mayer. Quand on nous demande de les garder on dit « je peux pas, j’ai foot ! »".