Explosions à Bergerac : "il y a eu trois explosions et un incendie" selon Eurenco

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.L

Après les explosions à l’usine d’explosifs d’Eurenco à Bergerac survenus le 3 août dernier, le PDG du groupe a donné quelques informations sur les chantiers de maintenance en cours et le déroulé de l'accident.

Dans un communiqué diffusé le 7 août, le PDG d’Eurenco, Thierry Francou, apporte des détails matériels sur les explosions qui ont touché le site Manuco de Bergerac la semaine dernière, usine classée SEVESO, "seuil haut". Cet accident a fait huit blessés dont un grave.

Un flash lumineux à l'origine des explosions


Le Groupe Eurenco a lancé une enquête interne afin de déterminer l'origine de l’accident et de préparer les travaux de remise en état des installations.

Selon les premiers éléments du bilan qui est toujours en cours, au moment de l’accident "trois chantiers étaient en cours dans la zone de raffinage de la nitrocellulose. Le premier concernait des travaux d’assemblage de tuyauterie sur une cuve, le deuxième la maintenance courante des raffineurs et le troisième concernait de la maintenance sur les installations électriques", précise le groupe dans son communiqué.

Selon les premiers témoignages, "un flash ce serait produit dans la zone du chantier d’assemblage tuyauterie où une opération de reconnexion d’une nouvelle conduite sur les installations existantes était menée. Celle-ci aurait entrainé une première explosion dans la partie Nord du bâtiment entrainant ensuite un incendie et deux autres explosions".

L'origine du sinistre est toujours inconnue à ce jour. "Les causes de cette réaction restent à éclaircir", toujours selon le communiqué du groupe.

VIDEO : les premiers éléments de l'enquête interne de Eurenco ►

durée de la vidéo : 50sec
Explosions à Bergerac : "il y a eu trois explosions et un incendie" selon Eurenco ©France télévisions

Trois mois de remise en état de l'usine

L’accès à la zone de l’accident reste limité dans l’attente des constations de l’enquête judiciaire. La remise en état des installations pourrait "prendre deux à trois mois selon les premières évaluations". Seules les activités de Manuco (production de nitrocellulose) sont concernées, les autres activités du site Eurenco n’étant pas dans l’immédiat affectées par l’accident.

VIDEO : retour sur les explosions survenues le 3 août 2022 dans l'usine de poudrerie du groupe Eurenco à Bergerac ►

durée de la vidéo : 01min 16
Des explosions à l'usine Eurenco à Bergerac ont fait huit blessés ce 3 août 2022 ©France télévisions

Consultez la carte des usines Seveso en Nouvelle-Aquitaine et pour plus d'infos, cliquez-ici :

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité