Le détenu Philippe Dubois, qui s'est fait la belle en Dordogne, est un habitué de l'évasion

Interpellé à Nice moins de quarante-huit heures après s'être évadé de la prison de Mauzac, Philippe Dubois est un habitué des évasions. Il a été présenté à un juge d'instruction et sera incarcéré dans la prison de Mont-de-Marsan, dans les Landes.

Ce n'était pas la première fois. Philippe Dubois a été interpelé ce mercredi 15 mars à Nice. Moins de quarante-huit heures auparavant, il s'était fait la belle de la prison de Mauzac, en Dordogne. Il y était détenu depuis septembre 2022. 
Une récidive pour ce détenu de 53 ans. Condamné en 2008 à 28 ans de réclusion criminelle pour un double assassinat et un vol avec armes, il n'est pas un novice de l'évasion. Déjà en 2004, alors qu'il était détenu pour d'autres faits, "il avait creusé le plafond de sa chambre d'hôpital pour s'évader", précise le parquet de Bergerac.

En 2010, il était condamné, avec cinq autres personnes, après un projet d'évasion du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure dans l'Allier. 

Ces procédures ont mis en lumière la capacité de Philippe Dubois à organiser des projets d’évasion.

Sylvie Martin-Guedes, procureure de la République de Bergerac

Communiqué du parquet

Un transfert à Mauzac soigneusement réfléchi ?

Philippe Dubois est arrivé à Mauzac en septembre 2022. Il devait arriver en fin de peine en 2026. Reste à savoir si son transfert dans ce centre de détention périgourdin, qui propose des activités dans une ferme-école était calculé, dans le but de favoriser son évasion. En effet, ces activités ont lieu en dehors de la prison, sans enceinte de sécurité. 
"Philippe Dubois a été présenté devant un juge d'instruction de Bergerac en vue d’une mise en examen pour des faits d’évasion en récidive et de participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un délit", poursuit la procureure de Bergerac dans son communiqué.
Une mise en examen, afin de déterminer si "à l’image de ses deux précédents projets, ce dernier n’avait pas demandé son transfert à Mauzac en vue de cette évasion et enfin de vérifier s’il a bénéficié d’une quelconque complicité".

Détention à Mont-de-Marsan

Au cours de sa garde à vue, le quinquagénaire a déclaré avoir décidé de s'évader suite au refus d'une permission de sortie le 9 mars, demandée pour visiter son père souffrant. Il a également affirmé avoir voyagé en bus, depuis Mauzac en Dordogne jusqu'à Nice dans les Alpes-Maritimes, sous une fausse identité. Des déclarations qui doivent encore être vérifiées. C'est en arrivant à Nice et  après avoir tenté d'entrer en contact avec des membres de sa famille, qu'il a été interpellé, vers 6 h45 le 13 mars. 
"A l’issue de sa mise en examen et de l’audience devant le juge des libertés et de la détention, Philippe Dubois sera, quoiqu’il arrive, incarcéré au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, pour poursuivre l’exécution de ses condamnations", poursuit le parquet de Bergerac, qui a requis son placement en détention provisoire. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité