Covid en Dordogne : un mois après la rentrée, le préfet rassurant, mais les syndicats en demande

Il y a un mois à peine, c'était la rentrée pour les 60 000 élèves du département. Un climat très particulier, et beaucoup de craintes pour les parents. Aujourd'hui le Préfet a dressé un bilan rassurant, mais les syndicats trouvent que le compte n'y est pas

Si nous continuons à bien respecter les consignes, nous ne devrions pas connaître de difficultés

Frédéric Périssat, Préfet de la Dordogne

Rassurant, le Préfet de la Dordogne sur la situation scolaire du département. Après la crainte que le milieu scolaire puisse devenir un amplificateur de la transmission du virus, les chiffres lui font penser que ce n'est pas le cas "pour l'instant".
C'est que dans l'inconnu, le risque existait bel et bien. Avec seulement une quinzaine de cas relevés chaque semaine dans les établissements, le niveau d'alerte ne nécessite pas selon les services de l'État d'autres mesures que celles actuellement mises en place.
Reste que devant le tableau noir, les enseignants ne sont pas si sereins que cela. Ils observent des carences, en mathématique notamment. Un constat reconnu par le recteur d'Académie "malgré les efforts qui ont été faits, par les familles notamment, et pour des élèves qui ne sont pas en refus d'apprendre mais qui se sont retrouvés hors cadre..."
La réponse proposée, ce sont des écoles ouvertes lors des périodes de vacances, pour effectuer des cours de rattrapage.

Mesure insuffisante selon le syndicat FSU, qui rêve de voir la France emboîter le pas de certains voisins européens où de véritables moyens ont été débloqués et des enseignants embauchés.
Selon eux, les enseignants aimeraient par exemple pouvoir compter sur des réductions d'effectifs d'élèves ou des réductions de programme pour rattraper le retard accumulé.
 
Le bilan sanitaire de la rentrée scolaire 2020 ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé