Canicule et bien-être animal : les agriculteurs doivent s'adapter

Avec le réchauffement climatique, la flore mais aussi la faune doivent apprendre à s'adapter. Dans les élevages, les animaux souffrent des pics de températures l'été. En Dordogne, des conseils sont prodigués aux éleveurs pour améliorer le bien-être de leurs animaux.

Depuis plusieurs étés très chauds, c'est un constat : comme nous, les animaux souffrent de la chaleur prolongée et même avant nous! 

Certains éleveurs se sont mis à installer des systèmes de ventilation ou de brumisation de façon à rafraîchir leurs bêtes. Laurent Maury, éleveur bovin à Sorgues en Dordogne, a investi 12000 euros dans une installation qui lui a permis de faire baisser de 4 à 5 degrès la température dans le bâtiment. 
Car au delà du bien-être animal, c'est également l'activité qui peut en pâtir avec une moindre production de lait, une baisse du taux de reproduction. 

Un investissement rentable présenté ce jour-là à d'autres éleveurs laitiers. Une rencontre, organisée par la chambre d'agriculture, permettant d'échanger sur les pratiques de chacun.

L'été... humidité+chaleur, ça devient plus difficile à supporter pour la vache...

Car le bien-être animal fait aujourd'hui partie des critères qualité pour tous, de l'éleveur aux consommateurs. Il fera l'objet d'un "nouveau diagnostic" qui devrait être mis en place pour refléter ce critère avec différents indicateurs sur l'état corporel des animaux.

Pour les 280 éleveurs laitiers du département, c'est un coût en plus et du temps en moins, alors qu'ils estiment qu'ils ont déjà tout intérêt à préserver leurs bêtes notamment des effets de la canicule.

VIEDO : reportage d'Anne Laure Meyrignac et Camille Michelland.

Dordogne : rencontre d'éleveurs sur le thème de la canicule et du bien-être animal

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie animaux nature canicule météo