Dordogne : retour au chauffage au bois, une énergie tendance

En Dordogne, où la ressource ne manque pas, les usagers sont de plus en plus nombreux à choisir le bois pour chauffer leur maison. L'une des raisons est aussi que les chaudières au fioul seront interdites dès 2022.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En pleine campagne périgourdine, alors que les températures négatives s'installent, certains affichent une hyperactivité. Ce sont les fournisseurs de bois de chauffe.

Comme chez Benoît Deprez, exploitant forestier et marchand de bois de chauffage à Monsec en Dordogne. Ici, ce sera encore une journée chargée : les commandes de bois de chauffage se multiplient. Que ce soit du chêne, du charme, ou du châtaignier, le coût reste abordable : 50 € le stère.

Tous au poêle ?

Avec l'arrêt programmé par l'Etat des chaudières au fioul, en 2022, la demande en bois explose. C'est une source d'énergie moins onéreuse que les produits pétroliers. Selon cette cliente qui chauffe 2/3 au bois, un tiers au fioul la différence est intéressante: de 30 à 50 % moins cher et surtout des tarifs qui restent stables!

La fin annoncée du fioul provoque un rush sur les poêles à bois et notamment vers le produit star, le poêle à granulés. Selon Loïc Lecoin, on chaufferait une maison de 100-120 m² pour 350 euros par an...


Regardez le reportage de Philippe Niccolaï, Iban Carpentier et Delphine Roussel-Sax.