Grippe aviaire en Dordogne: "Aucune conséquence en termes de consommation de volailles" (Le Foll)

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré mercredi que la détection d'un cas de grippe aviaire H5N1 en Dordogne n'avait "aucune conséquence en termes de consommation de volailles", et rappelé que "des analyses poussées" avaient été ordonnées.

Effectivement, il y a un cas de H5N1 qui a été détecté en Dordogne, qui n'est pas un virus de forme asiatique mais un virus de type européen, avec une forme de mutation puisque cette basse-cour de volailles a été largement décimée. C'est comme ça que l'alerte a été donnée aux services vétérinaires qui ont fait une analyse qui a confirmé" cette information


Le virus a été repéré sur des poules élevées chez des particuliers. Ce foyer de grippe aviaire est localisé à Biras, entre Périgueux et Brantôme, a précisé la préfecture de Dordogne. Il s'agit du premier cas de grippe aviaire H5N1 depuis 2007.

Je rappelle qu'aujourd'hui ce virus n'a aucune conséquence en termes de consommation de volaille, des viandes de volaille ou de tout ce qui est issu des produits de la volaille.


Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus H5N1 a contaminé 842 personnes de 2003 à juin dernier, principalement en Egypte et en Asie du sud-est. Parmi elles, on dénombre 447 morts. En France, la dernière crise remonte à 2006 et avait touché 64 élevages, essentiellement dans l'Ain. Les derniers cas isolés avaient été détectés en Moselle en août 2007.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité