Marché aux cèpes d'été à Mussidan : la star de l'assiette estivale fait son retour en Périgord

Publié le Mis à jour le

Le premier marché aux cèpes d'été a eu lieu aujourd'hui à Mussidan, 350 kilos du précieux champignons étaient bien au rendez-vous !

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Comme son nom l'indique, le Boletus aestivalis c'est un peu le touriste des champignons : il n'est présent en Périgord que pendant l'été. Affectionnant les forêts de feuillus, notamment les chênes et les hêtres, il plie bagage et devient introuvable en septembre.

Un beau bébé qui peut dépasser les 20 cm de diamètre. Et dépasser les 20 €uros le kilo. Des chiffres respectables dans les deux cas comparé à son cousin automnal.

Qu'on l'appelle boletus reticulatus, cèpe d’été ou cèpe réticulé, un cèpe reste un cèpe. Et même plus, en Dordogne, c'est le fier et goûtu symbole de l'art culinaire local. 

durée de la vidéo : 24sec
Isabelle Chapeyrou, productrice de cèpes d'été ©France 3 Périgords - Sébastien Bouwy

Les orages de ces dernières semaines ont fait jaillir le beau bolet de ses sous-bois avec une dizaine de jours d'avance. Juste assez pour que l’association de producteurs Cèpes du Périgord qui organise la filière et tente de favoriser la pousse des cèpes, mette sur pied ce marché. D'ailleurs ne sont autorisés derrière les étals que les adhérents de l'association munis de leur titre de propriété.

Un marché estival lui aussi, puisque contrairement aux marchés d'arrière-saison aux truffes ou aux cèpes il n'a ouvert qu'au beau milieu de l'après-midi ce mercredi 6 juillet, à 16h. Du coup, plus de curieux que d'amateurs éclairés et plus de vendeurs que d'acheteurs dans les stands de la halle de Mussidan. En revanche les amateurs n'ont pas hésité à casser la tirelire pour remplir les assiettes.

Les touristes gourmands auront tout le loisir de faire leurs emplettes puisque ce marché champignonnesque restera ouvert tous les jours, jusqu’à la fin de la pousse des champignons. Pourvu qu'il pleuve à nouveau, mais cette fois-ci en douceur, et sans la grêle !