Bannière résultats municipales

Municipales 2020 à Bergerac : alliances de campagne et quadrangulaire au programme

Le premier tour des élections municipales 2020 à Bergerac est inédit à plus d'un titre : 6 listes étaient en position de se maintenir. Le choix sera restreint pour le second tour, mais au prix d'alliances surprenantes. On se dirige tout de même vers une quadrangulaire

MARDI 23 JUIN À 18 H, SUIVEZ LE DÉBAT MUNICIPALES À BERGERAC SUR FRANCE 3 AQUITAINE

Lors du premier tour le 15 mars dernier, malgrè un taux de participation faiblissime de 38,6 %, les 6 listes s'étaient offert le luxe de pouvoir participer au second tour. Scénario toutefois inenvisageable et contre-productif. Les ennemis d'hier ont bien compris qu'ils auraient tout intérêt à se trouver rapidement des points communs suffisants pour s'unir avant le 28 juin. Et notamment autour des deux principaux candidats ayant rassemblé chacun un quart des votes.
 

Jonathan Prioleaud, le dauphin tient la barre

Le maire sortant Daniel Garrigue ne se représente pas. Après avoir hésité avec Adib Benfeddoul, le dauphin qu'il a investit est son adjoint Jonathan Prioleaud, à la tête de la liste "Une énergie nouvelle". L'homme est arrivé en tête avec 25,86% au premier tour. L'élu de l’actuelle majorité municipale compte bien capitaliser encore davantage sur l'équipe sortante qui a continué d'œuvrer pendant la crise du coronavirus. Sachant d'où vient l'adversité, son site de campagne affirme que le 28 juin les bergeracois auront le choix entre sa liste et "une liste faite de replâtrages successifs purement opportunistes (issue du PS, ralliée à La Rem et tentant de s’associer au Medef)". L'intéressé ci-dessous appréciera.
 

Fabien Ruet : toutes tendances confondues

Arrivé juste derrière Jonathan Prioleau, le socialiste Fabien Ruet n'était pas parti seul, il s'était adjoint le soutien de LREM et du PRG. Il faut croire que l'homme sait fédérer, puisque deux autres candidats, Hélène Gauthier et Adib Benfeddoul se sont ralliés à sa liste. Et chacun ayant rassemblé plus de 10,5 % des voix, le soutien pourrait fortement aider le conseiller municipal d’opposition et vice-président de la Communauté d’agglomération bergeracoise (CAB) en charge de la politique de la Ville et de l’habitat.

Dans un communiqué commun en fin de semaine dernière, Hélène Gauthier (à la tête d'une liste initiée par Christophe Fauvel, Dominique Rousseau, ex-maire de Bergerac de 2008 à 2014 et Alain Brettes, le patron de la Confédération des PME) et Adib Benfeddoul (conseiller municipal de la majorité) annoncent leur ralliement au conseiller municipal d’opposition et vice-président de la Communauté d’agglomération bergeracoise (CAB). Non sans avoir parallèlement consulté Jonathan Prioleaud. Fabien Ruet a sans doute libéré d'avantage de place assises aux nouveaux arrivants car l'homme a, selon eux, "su créer des convergences, rassembler et dépasser les clivages dans l’intérêt de notre ville".

Les Verts partagés

Autre soutien revendiqué par Fabien Ruet, l'écologie. Mais là, il ne peut se prévaloir que d'une partie des militants, car EELV lui avait retiré son soutien après qu'il se soit allié avec LREM. Le ralliement Gauthier-Benfeddoul justifierait même aujourd'hui pour EELV, que le PS enlève son investiture à Fabien Ruet (voir en bas d'article). Via Lionel Frel, conseiller régional EELV et ex-responsable local du partie groupe vert, le parti maintient donc son ralliement à l'autre liste de gauche emmenée par Julie Tejerizo

On retrouve les vieux schémas politiciens. À Bergerac, il ne reste que des listes de droite, nous sommes la seule liste de gauche !  Julie Téjérizo

Julie Tejerizo, rouge, verte... et insoumise

Julie Téjérizo, 43 ans, responsable de la section bergeracoise du Parti communiste français depuis 2017, s'était déjà présentée en tant que colistière sur la liste de gauche lors des municipales de 2014. Sa longue expérience de journaliste à l'Écho l'a familiarisée avec les grands dossiers de la ville.
Dans ce vote très éclaté du premier tour, sa liste Bergerac en commun a obtenu le troisième meilleur résultat : 14,85%. Une bonne surprise pour celle qui reste désormais seule femme candidate à la mairie, et un résultat suffisant pour maintenir sa liste EELV-La France Insoumise-Parti communiste soutenue par les proches des Gilets Jaunes et Génération S.
Un maintien d'autant plus important selon elle qu'après les alliances de Fabien Ruet, sa liste reste la seule de gauche proposée aux Bergeracois."L'alliance Benfeddoul-Ruet, avec le Medef, ça se bat comme à l'ancienne, et c'est dommage pour les électeurs qui leur ont fait confiance au premier tour". 

 

 

RN : comment s'en sort Dubois ?

En 2014, le FN avait obtenu 17,51 % des votes au premier tour. Avec 12,95% en 2020, Robert Dubois (Rassemblement national) et sa liste Bergerac Bleu Marine sont loin d'égaler les résultats habituels du parti ces dernières années. Reste à savoir s'il s'agit d'un effritement de l'influence locale du RN ou si ces chiffres traduisent l'absence de l'électorat RN dans les urnes en raison du coronavirus et de la faible participation du premier tour. Le candidat nationaliste de 68 ans en saura plus le 28 juin prochain.

Après l'alliance Ruet-Benfeddoul-Gauthier, EELV demande le retrait de l'investiture PS à Fabien Ruet
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le ralliement surprise d'Hélène Gauthier et Adib Benfeddoul fait tousser les Verts du Bergeracois qui se sont fendus d'un communiqué aux rédactions intitulé : une vision politique à géométrie très variable ou le choix de l’incohérence

Europe Ecologie Les Verts du Bergeracois prend acte de la fusion des listes des candidats Ruet, Benfeddoul et Gauthier pour le second tour des élections municipales à Bergerac. M. Ruet fait aujourd’hui le choix de s’allier avec la droite départementale après s’être déjà fourvoyé avec LREM pour le 1er tour. Il tourne donc définitivement le dos aux valeurs de la gauche. Comment comprendre qu’il s’allie avec une liste où figure deux représentants de la droite départementale, membres de l’opposition au Conseil départemental (M.Benfeddoul et Mme Blanc) ?
Comment comprendre qu’il s’allie avec une liste qui a le soutien de la CPME et du MEDEF, pas vraiment connus pour leur adhésion aux propositions de la gauche ?
Cette stratégie d’alliances pour briguer le poste de 1er édile de la Ville donne une piètre image de la politique. Au contraire de ces basses pratiques, EELV du Bergeracois se félicite que Bergerac En Commun, la liste soutenue par les écologistes, continue à faire le choix de la clarté dans ses alliances et dans ses propositions au service des Bergeracois.
EELV du Bergeracois déplore ces manoeuvres politiciennes donnant une image détestable de la politique dans laquelle les électeurs ne se retrouvent plus.
EELV du Bergeracois demande instamment aux instances du PS de faire enfin le choix de la clarté et de retirer l’investiture socialiste à celui qui a fait le choix de la droite et de l’opposition au sein du Conseil Départemental.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter