Municipales 2020 : à Périgueux, quel avenir pour le quartier Montaigne ?

Les travaux du quartier commercial Montaigne devaient initialement débuter à la fin de l'année 2019. Dans un souci "d'apaisement", le maire sortant, Antoine Audi a décidé de les reporter à l'issue des élections municipales. / © Florian Rouliès
Les travaux du quartier commercial Montaigne devaient initialement débuter à la fin de l'année 2019. Dans un souci "d'apaisement", le maire sortant, Antoine Audi a décidé de les reporter à l'issue des élections municipales. / © Florian Rouliès

C’est LE sujet qui a cristallisé toutes les passions lors du mandat d'Antoine Audi : le quartier commercial Montaigne. Un projet qui est loin de faire l’unanimité chez l'ensemble des candidats à la mairie de Périgueux. 

Par Elsa Arnould

Dans les cartons depuis 10 ans

Il y a des projets, qui traînent dans les cartons et reviennent sur la table des années après. C’est le cas du quartier commercial Montaigne, pensé initialement par Michel Moyrand, maire socialiste de Périgueux entre 2008 et 2014. "Ce n’était pas du tout le même projet, absolument rien à voir" se justifie l’ancien édile.

"Nous avions une locomotive, ou plutôt un TGV ! H&M devait s’installer sur 2000 mètres carré et ainsi attirer d’autres enseignes. Aujourd’hui, il n’y a plus de locomotive, Monsieur Audi l’a donnée à une grande surface de la périphérie..." raconte-t-il avec une pointe de suspicion.
 
Cet emplacement a été vendu au promoteur JMP Expansion. Il prévoit d'y ériger un îlot commercial. / © Florian Rouliès
Cet emplacement a été vendu au promoteur JMP Expansion. Il prévoit d'y ériger un îlot commercial. / © Florian Rouliès
 

Une halle plutôt qu'un îlot commercial ?  

Quoi qu'il en soit, s'il est de nouveau élu à la tête de la ville, Michel Moyrand s'attaquera en priorité à ce dossier. "Il n'a plus lieu d'être ! Il faut un projet très léger, autour d'une halle avec un aménagement paysager" explique-t-il.

Une vision partagée par Patrick Palem, le candidat investit par La République En Marche. Dans l'esprit de ce qui existe déjà à Pau, il souhaite ériger une halle marchande où s'installeront les commerçants. Une façon pour lui "de mettre en valeur l'artisanat et la gastronomie" sans gâcher le paysage. 
 
Image de synthèse du futur quartier commercial Montaigne. / © JMP EXPANSION
Image de synthèse du futur quartier commercial Montaigne. / © JMP EXPANSION
 

Une catastrophe architecturale ? 

Car ce qui semble surtout déranger le candidat LREM, c'est l'architecture même du projet. "C'est une catastrophe ! Vous voyez le patrimoine autour de nous ? Est-ce que vous voyez un bâtiment qui détonne ? Non ! Et bien là, il y en aura un !" dit-il en nous prenant à témoin. 
 
Image de synthèse du futur quartier commercial Montaigne. / © JMP EXPANSION
Image de synthèse du futur quartier commercial Montaigne. / © JMP EXPANSION
 

Un projet démodé ? 

"C'est un projet qui a 20 ans de retard" lâche Elisabeth Dartencet, elle aussi candidate à la mairie de Périgueux. "Ce feuilleton n'a que trop duré, c'est ubuesque, il faut absolument en sortir" résume-t-elle. C'est d'ailleurs ce projet de centre commercial qui a poussé l'ex-adjointe à la culture à démissionner, en juin 2019. "J'avais demandé un moratoire jusqu'aux élections municipales, mais je n'ai pas été entendue par le maire" explique-t-elle. En effet, après une cession houleuse, le conseil municipal avait approuvé de justesse la vente de l'emplacement au promoteur JMP Expansion. 

Si elle est élue en mars prochain, elle rouvrira le dossier et proposera "une large concertation avec les habitants et les commerçants". L'ex-élue affirme avoir de nombreuses idées, mais ne souhaite pas les dévoiler. "Périgueux a de nombreux atouts en terme de patrimoine, de gastronomie et de savoir-faire dans le luxe" résume Elisabeth Dartencet, laissant planer le doute sur ses volontés.
 
En juin dernier, les opposants au projet Montaigne réclamaient un moratoire. Ils n'ont finalement pas été entendus par le maire Antoine Audi. / © Iban Carpentier
En juin dernier, les opposants au projet Montaigne réclamaient un moratoire. Ils n'ont finalement pas été entendus par le maire Antoine Audi. / © Iban Carpentier
 

Quid des recours ? 

S'il y a bien une prétendante à la mairie farouchement opposée au projet, c'est Delphine Labails. Porte-voix de l'opposition municipale, la candidate socialiste souhaite purement et simplement faire annuler la vente de la dalle Montaigne au promoteur JMP Expansion. "Il y a plus de 6 mois, j'ai déposé un recours devant le tribunal administratif" explique-t-elle. "Il est impératif que la justice puisse casser la vente, c'est absolument nécessaire que cette parcelle revienne dans le domaine public" poursuit la candidate. 

"Il est illusoire de penser à un autre projet ! Aujourd'hui, cette dalle est la propriété de JMP Expansion, elle ne nous appartient plus !" martèle Delphine Labails. "Ces recours font perdre du temps et de l'argent !" s'agace l'instigateur du projet, le maire sortant Antoine Audi. 
 

Un maire déterminé

Car même face à tant d'oppositions, le candidat à sa réélection se dit déterminé à ériger ce quartier commercial. "Il y a eu un vote du conseil municipal, nous avons la légitimité à poursuivre ce projet" explique-t-il. À quelques semaines du premier tour des élections municipales, le dossier brûlant du quartier Montaigne n'a pas fini de faire parler de lui.
 
À Périgueux, quel avenir pour le quartier commercial Montaigne ?
Le maire sortant Antoine Audi se dit déterminé à poursuivre ce projet de centre commercial. Pour les autres candidats à la mairie, il faut soit revoir le dossier, soit purement et simplement l'annuler. Reportage d'Elsa Arnould et Florian Rouliès.

Sur le même sujet

Les + Lus