Agression à l'arme artisanale au centre pénitentiaire de Neuvic, un débrayage prévu demain

Un détenu armé d'un pic artisanal de 20 cm s'en serait pris à deux agents, sans les blesser. Les surveillants s'apprêtent à débrayer demain matin, ils réclament toujours d'être équipés de pistolets électriques

Le personnel pénitentiaire de la prison de Neuvic s'inquiète chaque jour davantage de la montée de la violence dans l'établissement.
Le personnel pénitentiaire de la prison de Neuvic s'inquiète chaque jour davantage de la montée de la violence dans l'établissement. © France 3 périgords / Wilfried Redonnet
Les faits remontent à ce mardi matin peu avant 10h. Ils sont rapportés par un tract du syndicat Force Ouvrière du centre pénitentiaire de Neuvic. Un détenu armé s'en serait pris à deux gardiens qui pénétraient dans la cellule dans le cadre d'une fouille programmée. 

Le détenu refusant de sortir de sa cellule, il s'en est pris aux deux agents en les menaçant d'une arme. Un pic artisanal d'une longueur de 20 cm "bien affuté" selon le syndicat. Les gardiens évitent les coups et se mettent en sécurité en se réfugiant derrière une grille.

Ce sont finalement deux autres détenus qui raisonneront l'agresseur et le désarmeront. FO précise que les fonctionnaires ont évité le pire, mais demandent une sanction exemplaire, le transfert du détenu, et se constitue partie civile aux côtés des agents agressés qui ont déposé plainte ce matin. 

Saluant la réaction rapide de la direction, le syndicat appelle tout de même à un débrayage demain à 6h30 devant l'établissement.

Parmi les revendications toujours d'actualité, une demande pour équiper les surveillants de pistolets à impulsion électrique, afin de répondre à des détenus toujours moins maîtrisables... 

Lire aussi... ▼

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société faits divers