Coronavirus : la contre-attaque de la Chambre d'Agriculture de Dordogne

Place à la contre-offensive ! Les agriculteurs de Dordogne s'organisent pour maintenir les marchés, amener les consommateurs à venir chercher leur produits frais chez eux, voire les livrer à domicile s'il le faut ! Un modèle de consommation vertueux se met en place

Et si le coronavirus avait un aspect positif ? Il a au moins le mérite de nous démontrer avec fracas l'absurdité d'un modèle de société de consommation où l'on va acheter sa botte d'asperge péruvienne en grande surface quand notre voisin agriculteur n'arrive pas à vendre les siennes.

C'est donc le moment ou jamais d'inverser la vapeur pour des agriculteurs français à qui n'a guère laissé le choix depuis un demi-siècle entre l'industrialisation productiviste ou la disparition. 
 

"Consommez local, soutenez les producteurs locaux !"


Le message de la Chambre d'Agriculture de Dordogne est un peu éculé, mais le contexte lui donne désormais tout son sens. 

Car malgré la crise sanitaire sans précédent, il nous reste un espoir : "les agriculteurs continuent de travailler, de produire pour que les étals soient toujours bien remplis !". Ben oui.


Supprimer les marchés, c'est se tirer une balle dans le pied


D'où la colère des petits producteurs quand ils ont vu le gouvernement leur supprimer l'un des derniers débouchés qui leur restait : les marchés. Et ça, au pire moment, à l'heure où ils avaient justement leur carte à jouer en démontrant qu'ils étaient la main nourricière des français la plus naturelle, la plus immédiate et disponible.

Se protéger n'empêche pas d'être malin

La Chambre d'Agriculture de Dordogne assure qu'elle comprend bien l’ampleur de la pandémie et toutes les mesures sanitaires qui sont mises en oeuvre, y compris le contrôle renforcé des marchés.

Alors elle nous invite, avec les producteurs, à faire preuve d'intelligence et de bon sens. En rappelant notamment qu'ils sont en capacité d’accueillir des clients dans leurs boutiques de producteurs, sur leurs exploitations via la vente directe, sur les marchés et que certains assurent même des services de livraisons.

Allez-y, ça vous prendra moins d'une heure aller-retour


Vous ne savez pas où les trouver ? Des sites en ligne permettent de dénicher des producteurs au plus proche de chez vous pour acheter vos produits frais directement sur les exploitations, en boutique ou sur les marchés de plein air.

Quelques exemples pour les périgourdins. Et pour les autres, ça se trouve en quelques clicks (vous devriez pouvoir trouver un peu de temps libre à la maison).

Un numéro de téléphone pour vous guider

​Enfin, l'idée de plus de la Chambre d’agriculture pour les personnes vulnérables ou qui ont un accès restreint aux réseaux un numéro spécial, le 05 53 35 88 90 pour faire la connection avec les producteurs ou les boutiques de producteurs les plus proches de chez eux.


Bon ben voilà. Si vous hésitiez à sauter le pas pour consommer autrement (mieux, naturel, local, solidaire, développement durable, etc.), c'est le moment d'en profiter

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire coronavirus/covid-19 santé société