Cet article date de plus de 3 ans

Dordogne : au moins 150 licenciements à venir aux menuiseries Grégoire

 À Saint Martial d’Artenset, les machines des Menuiseries Grégoire tournent au ralenti depuis le placement en redressement judiciaire au début du mois de juillet. Deux repreneurs se sont manifestés, mais près la moitié des salariés pourrait être licenciée. 
Le site de l'entreprise Grégoire à Saint-Martial d'Artenset, en Dordogne.
Le site de l'entreprise Grégoire à Saint-Martial d'Artenset, en Dordogne. © France 3 Aquitaine
Deux entreprises sérieuses se sont positionnées pour reprendre les Menuiseries Grégoire, à Saint Martial d’Artenset, indiquent les élus du personnel.

Cette entreprise historique de Dordogne, qui compte 430 salariés, est en redressement judiciaire depuis le début du mois de juillet 2018.

En 2017, les Menuiseries Grégoire avaient été vendues à un cabinet spécialisé dans les restructurations, ce qui, à l'époque, avait déjà suscité des craintes pour l'emploi. 

Aujourd'hui, entre 150 et 207 salariés pourraient perdre leur travail au terme de la reprise, selon l'offre de reprise qui sera privilégiée. Le choix du repreneur sera annoncé le 8 août prochain. 
 
La moitié des salariés des Menuiseries Grégoire (Dordogne) pourrait-être licenciée
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi licenciement