Cet article date de plus de 3 ans

Contournement de Beynac :" les travaux débuteront le 2 janvier prochain" pour Germinal Peiro

Germinal Peiro, le président du département,  se frotte les mains de l'avis favorable rendu par la dernière commission d'enquête publique. Cette dernière devait statuer sur l'impact environnemental de ce projet de contournement routier. 
Germinal Peiro se félicite, ce 21 novembre, de l'annonce par la préfecture du résultat de la dernière enquête publique sur le contournement de Beynac. Un avis favorable qui fait plaisir au patron du département qui n'attend plus que l'autorisation de la préfète pour lancer les travaux. 

"Le Conseil départemental, les maires de la vallée, les entreprises et les habitants attendent" cette décision que Germinal Peiro espère même "rapide". "Tous les feux sont au vert aujourd'hui, je suis sûr que nous allons pouvoir démarrer les travaux le 2 janvier prochain:! " s'est-il réjoui.



La guerre Cazeau/Peiro 

Bernard Cazeau & Germinal Peiro
Bernard Cazeau & Germinal Peiro © France 3 Périgords



De quoi faire oublier à Germinal Peiro les récentes sorties de son prédecesseur Bernard Cazeau  qui ne mâche plus ses mots sur les ondes et dans les journaux. 

Pour le sénateur, Germinal Peiro ne cesse de se plaindre de manquer de moyens tout en réalisant un contournement inutile qui coûte au contribuable 35 millions d'euros.

Matois en diable, l'ex-président du département indique même qu’il avait en son temps fait mine de soutenir le projet quitte à le laisser végéter pendant vingt ans. Ce qu’avance son successeur Germinal Peiro pour mieux s’étonner de ce revirement. "Il a voté toutes les délibérations sur ce dossier, il a diligenté des enquêtes publiques, saisi le tribunal administratif, il a signé toutes les aquisitions foncières pour réaliser ce contournement, en gros il a dépensé 2 millions d'euros d'argent public et aujourd'hui il dit que ce projet est absurde, c'est stupéfiant !" s'énerve Germinal Peiro et d'ajouter :  "Bernard Cazeau est dans la haine et la rancoeur, il est aujourd'hui une boule d'aigreur ! "


Sollicité par nos soins, Bernard Cazeau est pour l'heure injoignable.

Une affaire à rebondissements

En attendant, le collectif « Sauvons la vallée Dordogne » opposé au contournement s'amuse de cette dispute au sommet :

« C’est une affaire à rebondissements.  Bernard Cazeau ne s'est jamais caché vis-à-vis de nous. Pour lui, c’est vraiment un mauvais projet. Quand il était aux manettes, il attendait juste que d’autres solutions émergent »  explique Michel André du collectif .

« Bernard Cazeau sent bien qu’on est dans une situation conflictuelle et qui peut devenir dramatique. Germinal Peiro lui ne veut pas reculer, pour moi, il n’a aucun sens politique » ajoute Michel André.



Le collectif appelle d’ailleurs à un rassemblement pacifique le 2 décembre prochain devant l’hôtel du département et la préfecture à 14 heures.

Ci-dessous le communiqué et la réaction du conseil départemental à l'avis favorable de la commission d'enquête publique : 

Contournement de Beynac : tous les feux sont au vert ! selon le département



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société politique contournement de beynac aménagement du territoire environnement