La Dordogne à la recherche de la fraise idéale

À Douville, à mi-chemin entre Périgueux et Bergerac, le groupement Invenio mène des recherches pour élaborer la fraise du futur. Des recherches menées sur des centaines d'espèces et dans des conditions très contrôlées pour sélectionner celle qui pourrait détrôner la gariguette
© France 3 Périgords - Émilie Bersars & Pascal Tinon
C'est un laboratoire d'un type un peu spécial. 5 000 md'installations de pointe, une serre expérimentale qui a fleuri au printemps dernier dans le petit village de Douville, au coeur du terroir de la Fraise du Périgord. 

Ici le centre de recherche et d’expérimentation de la filière fruits et légumes Invenio réunissant producteurs, coopérative et vendeurs travaille à la conception d'une fraise encore plus précoce, résistante et goûtue.
Une fraise qui devrait être la fille ou la petite soeur de la gariguette, actuelle préférée de la profession et des consommateurs. Cette future star ne devra pas être que belle et bonne, elle devra aussi être résistante aux ravageurs et maladies, précoce, charnue. Bref, l'espèce rare.

Les chercheurs ont donc réuni 6 000 espèces différentes pour une première sélection qui a permis d'en retenir 400. Ces préselectionnées sont depuis soumises à des conditions de température très contrôlées qui permettent d'étudier leur comportement. L'objectif est également de trouver des variétés adaptées aux futurs changements climatiques.
Les chercheurs estiment qu'il faudra au minimum deux ans de travail supplémentaires pour obtenir cette fraise du futur. Mais le jeu en vaut la chandelle, pour faire face à la concurrence étrangère, à l'évolution climatique et aux changements de pratique phytosanitaire.
 
La quête de la fraise du futur à Douville (24) ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie