Femmes, hommes, EELV, PS, PC, LREM, LR-UDI, RN, indépendants, tout le monde veut les deux postes de sénateur de Dordogne

Deux listes EELV indépendantes, une PS, une PC, une LREM, une RN, une LR / UDI, et même le président des maires ruraux : décidemment, les 2 postes de sénateur de Dordogne mis en jeu le 27 septembre prochain aiguisent les appétits. 5 hommes et 3 femmes sont en lice

Le 27 septembre prochain 1 350 grands électeurs, les élus du département, sont appelés à voter en Dordogne où les deux postes de sénateurs seront forcément renouvelés, puisque les sortants Bernard Cazeau (LREM) et Claude Bérit-Debat (PS) ne se représentent pas. Une situation qui a poussé l'émergence de candidatures inhabituelles. Les écologistes par exemple, partent sans faire alliance. Autre nouveauté, même si la parité n'est pas encore parfaite, trois femmes sont candidates.

Alain Castang avec Brigitte Cabirol / SE

 Le maire du village bergeracois de Rouffignac-de-Sigoulès, 67 ans, retraité des entreprises publiques, espère convaincre les grands électeurs du département. Il est le président de l’Association des maires ruraux de Dordogne, une association forte de 200 élus pour lesquels la défense de la ruralité est un combat quotidien. Il compte aussi sur la prise de conscience de l'importance qu'il y a à défendre l'échelon municipal au plus haut niveau. 

De sensibilité plutôt de gauche, il est sans étiquette. Mais sa suppléante Brigitte Cabirol, maire de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde, est plutôt de sensibilité de droite.
 

Jean-Pierre Cubertafon avec Claudine Faure/ Modem LREM

Jean-Pierre Cubertafon, 72 ans, est l'actuel député Modem du Périgord Vert.  L'ancien cadre pharmaceutique devenu RPR, puis UDF avant de rallier le Modem, a été maire de Lanouaille jusqu'à il y a trois ans. Date à laquelle il est devenu simple conseiller municipal pour éviter le cumul des mandats. 

Il part en campagne accompagné de Claudine Faure, maire de Lacropte, vice-présidente du Grand Périgueux, ancienne présidente de la Mutualité Sociale Agricole et ancienne juge au conseil de prud’hommes.  Elle se dit engagée pour la défense du milieu agricole et du rôle des femmes

Avec le siège laissé vacant au Sénat laissé par le LREM Bernard Cazeau, Jean-Pierre Cubertafon est celui qui pourrait conserver le poste pour la majorité présidentielle. Son investiture avait déjà permis à LREM de conquérir les départementales dans la 3ème circonscription de Dordogne en 2017.

Sa campagne se base sur la défense de la ruralité et du territoire. Il est secrétaire de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées, et Vice-président de la commission d'enquête sur l'accès au soins des français et sur l'efficacité des politiques publiques pour lutter contre la désertification médicale.
 

Robert Dubois avec Florence Joubert RN

Officier marinier à la retraite de 69 ans, l'un des deux conseillers municipaux d'opposition RN de Bergerac et conseiller régional Rassemblement National est sur les rangs des sénatoriales accompagné de l'autre conseillère régionale Florence Joubert, secrétaire médicale de 54 ans encartée depuis 2014. Robert Dubois reste une pièce politique maîtresse du FN dans le département. Ce que semble prouver une nouvelle fois son investiture par les instances nationales pour ces élections du 27 septembre prochain. 

Marilyne Forgeneuf avec Gaëtan Brizard EELV

Verts... et indépendants ! Portés par la vague verte des municipales, les candidats Europe Écologie les Verts ont choisi de faire cavaliers seuls pour ces sénatoriales, délaissant une possible alliance avec les autres forces de gauche PS et PC. Et même de briguer les deux postes libres, en présentant deux tandems verts. Le premier est porté par Marilyne Forgeneuf, 47 ans, directrice financière et première vice-présidente de la Communauté de communes du Périgord Nontronnais. Elle est adjointe au maire de Saint-Estèphe. Elle est par ailleurs présidente du SMCTOM, le Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de Nontron. 
Son suppléant Gaétan Brizard, 50 ans, est adjoint au maire de Sarliac-sur-l’Isle en charge de l’école et du développement durable. Il est par ailleurs chargé de mission au Conseil départemental sur l’alimentation locale dans la restauration.

Joëlle Huth avec Alain Prevost LR UDI


La chirurgienne-ORL de la clinique du Parc à Périgueux et conseillère départementale DVD de Périgueux a officialisé sa candidature au Sénat avec le soutien de l'UDI et des Républicains. Ce qui n'avait pas été du goût de certains, puisque la conseillère départementale de Périgueux faisait partie de la liste municipales de Patrick Palem opposée à celle du maire sortant LR Antoine Audi.
Son suppléant est le premier adjoint au maire de Monbazillac Alain Prévost. Bien implanté dans le milieu agricole rural, c'est l'ancien responsable de la Coopérative Périgord agenaise d’élevage et d’insémination artificielle et dirigeant d’une entreprise de machinisme agricole. Le duo base son programme sur la lutte contre la désertification médicale, la relance économique, la ruralité, la gestion communale, la décentralisation et la place des femmes au Sénat.

Serge Mérillou avec Christelle Boucaud / PS


Le maire de Saint-Agne et conseiller départemental,  68 ans, se présente sous l'étiquette du Parti socialiste. Serge Mérillou est maire du petit village de Saint-Agne près de Bergerac depuis plus de trois décennies. Il est par ailleurs conseiller départemental de Lalinde. Ce fils d'agriculteurs du cru, ancien directeur adjoint de la Chambre d'Agriculture a baigné très jeune dans la carrière politique. Fils du maire de son village, il en a été lui-même élu maire à 37 ans. Impliqué dans la vie sportive locale, il est également président du Service Départemental d'Incendie et de Secours. Il base sa campagne sur la défense du service public et des collectivités locales.
Sa suppléante Christelle Boucaud est également conseillère départementale, vice-présidente du Conseil Départemental et maire d'Agonac. Tous deux défendent la ruralité et la sauvegarde des Services Publics et des Collectivités Locales contre la politique menée par le gouvernement. 

Philippe Thomas avec Colette Batailler EELV


Sarladais de 63 ans, Philippe Thomas est conseiller agricole à la retraite. Lors des municipales, il figurait sur la liste de gauche menée par François Coq. Le militant écologiste est membre du collectif Transition Périgord noir, animateur du groupe Forêt. Âgée de 66 ans, Colette Batailler est cadre retraitée de la Caisse primaire d’assurance maladie de la Dordogne et militante écologiste de Marsac-sur-l’Isle. Comme pour l'autre duo écologiste, leur campagne porte sur l'organisation des politiques de prévention et la limitation des impacts climatiques, sanitaires et sociaux des crises présentes et à venir concernant la crise sanitaire, l'effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique.

Marie Claude Varaillas avec Benoît Secrestat / PCF


La Conseillère Départementale communiste de Boulazac-Isle-Manoire est à son tour sur les rangs. Marie-Claude Varaillas, 69 ans, cadre de la fonction publique territoriale retraitée, est vice-présidente en charge du logement au Département depuis 2015.
Signe de la bonne entente locale PC/PS, elle se présente en binôme avec l'ancien premier secrétaire fédéral du PS de la Dordogne Benoît Secrestat et actuel maire socialiste de Proissans.
 
À quoi sert le Sénat, et les Sénatoriales ?
Le rôle du Sénat est de voter la loi et contrôler le gouvernement. Avec l'Assemblée Nationale il constitue le Parlement chargé de voter la loi. 

Le contrôle du Gouvernement est la deuxième grande mission du Sénat. Il  s'exerce par des questions, des débats ou des investigations menées par les sénateurs.

Les élections sénatoriales auront lieu le 27 septembre prochain, elles doivent renouveller la moitié des 348 membres de la chambre haute du Parlement pour une durée de six ans.

Les sénatoriales occupent une place particulière dans le paysage politique français, les sénateurs n'étant pas élus directement par la population mais par des grands électeurs. Ce sont les députés, sénateurs, conseillers régionaux élus dans le département, conseillers départementaux et délégués des conseils municipaux (qui représentent environ 95 % des grands électeurs) qui désignent ces nouveaux sénateurs.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité