Les Milandes : le château de Joséphine Baker, mais pas que !

La fascinante artiste franco-américaine assure désormais la célébrité contemporaine du château de Dordogne, qu'elle a habité pendant une trentaine d'année. Le monument historique possède pourtant sa propre histoire, bien plus ancienne
Âgé de plus de 500 ans, le château des Milandes est aujourd'hui célèbre pour avoir hébergé Joséphine Baker pendant des décennies. Il possède néanmoins sa propre histoire
Âgé de plus de 500 ans, le château des Milandes est aujourd'hui célèbre pour avoir hébergé Joséphine Baker pendant des décennies. Il possède néanmoins sa propre histoire © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Camille Michelland

Vibrante Joséphine

De nos jours, le château des Milandes à Castelnaud-la-Chapelle est indissociable de sa célèbre hôtesse qui l'occupa de 1937 à 1969. Locataire pendant une dizaine d'année, puis propriétaire des lieux à partir de 1947 avec son mari le compositeur Jo Bouillon, Joséphine Baker aura fait vibrer la bâtisse Renaissance à son rythme effréné jusqu'à son départ rocambolesque, en 1969.

Joséphine Baker entourée de sa "tribu arc-en-ciel" accompagnée de son mari, Jo Bouillon, au château des Milandes dont ils sont devenus propriétaires
Joséphine Baker entourée de sa "tribu arc-en-ciel" accompagnée de son mari, Jo Bouillon, au château des Milandes dont ils sont devenus propriétaires © AFP

Poussée à vendre son château, l'artiste se barricadera dans la cuisine, sera laissée à la porte, dormira sur le perron, sera évacuée à l'hôpital et finira par réintégrer... la cuisine.

Château de plaisance

Épisode romanesque qui a enflammé le public à l'époque, mais une simple virgule sur la longue histoire du château, né cinq siècles plus tôt. Le château des Milandes est un château "de plaisance". Loin d'être une forteresse guerrière, son style renaissance mâtiné d'éléments gothiques cadre parfaitement avec le paysage, la douce vallée où coule la Dordogne qu'il surplombe sur son promontoire à une cinquantaine de mètres de haut.

Un demi-millénaire d'Histoire

C'est en 1489 que commence sa construction, sous l'impulsion des seigneurs de Caumont qui possèdent aussi le château voisin de Castelnaud. Agrémenté aux goûts des locataires de l'époque, François de Caumont et de son épouse, le château des Milandes conservera malgré tout ses éléments Moyen-Âgeux. Abandonné après la révolution Française, délabré, victime d'un incendie, il ne reprendra vie qu'à l'aube du XXème siècle. En 1900, l'homme d'affaires Charles-Auguste Delbret-Claverie, roi des corsets orthopédiques y fait débarquer un demi millier d'ouvriers et entreprend une véritable chirurgie esthétique des lieux. 

Désormais "jardin remarquable", les allées et parcs du château des Milandes sont un émerveillement à eux seuls
Désormais "jardin remarquable", les allées et parcs du château des Milandes sont un émerveillement à eux seuls © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Camille Michelland

Ancien et néo-ancien

Le château y gagnera en nouveauté ce qu'il y perdra en authenticité. Des logis, des tours, des balustrades et des balcons fleurissent, des sculptures allégoriques viennent décorer ces éléments néo-gothiques et néo-Renaissances, un chai et une ferme s'implantent près du nouveau jardin à la française. Des travaux titanesques heureusement supervisés par un architecte des Monuments Historiques. Pour autant, les terrasses, façades et toitures du château ne seront inscrites au titre des monuments historiques qu'en août 1986, le château, son chai, son jardin à la française et ses anciennes écuries ne le seront qu'en 2009.

Quel est ce mystérieux personnage découvert enterré sous l'autel de la chapelle seigneuriale du château des Milandes, un lieux inhabituel pour une sépulture
Quel est ce mystérieux personnage découvert enterré sous l'autel de la chapelle seigneuriale du château des Milandes, un lieux inhabituel pour une sépulture © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Camille Michelland

Énigmatique chapelle

La chapelle seigneuriale en cours de rénovation vaut en elle-même pour sa propre histoire. Bâtie en 1503, elle révèle peu à peu ses mystères. 12 corps viennent d'en être exhumés, et surtout un treizième squelette a été découvert dans une sépulture bien inhabituelle, juste sous l'autel. Les restes sont en cours d'analyse. Livreront-ils l'identité de ce personnage historique ? Réponse dans quelques jours, peut-être.

Les temps modernes

Devenue propriétaire en 1947 après l'avoir loué pendant 10 ans, c'est Joséphine Baker qui fera entrer le confort moderne dans les lieux. Pour offrir un cadre décent aux 12 enfants adoptés de sa "tribu arc-en-ciel", l'artiste fera installer l'eau courante, l'électricité et un système de chauffage central. Le lieu deviendra même pendant un temps le « Village du Monde », un complexe touristique avant-gardiste.

C'est désormais Angélique de Saint-Éxupéry qui supervise les travaux de rénovation des lieux, assurés notamment par des compagnons du tour de France
C'est désormais Angélique de Saint-Éxupéry qui supervise les travaux de rénovation des lieux, assurés notamment par des compagnons du tour de France © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Camille Michelland

Le Château des Milandes aujourd'hui

Depuis son illustre occupante (qui fait toujours parler d'elle en 2021 avec la récente proposition de sa "panthéonisation"), quatre familles se sont succédées au château. Il y a 20 ans, Henry et Claude de Labarre, l'achètent et entament une nouvelle restauration des lieux, toujours en cours aujourd'hui sous la houlette de leur fille, Angélique de Saint-Exupéry. Forts de plusieurs labels d'exception, les lieux accueillent les touristes, proposent une exposition sur Joséphine Baker et des spectacles de rapaces de juillet à la mi-octobre, et une visite des jardins désormais labellisés jardins remarquables. 

Plus de renseignements sur le site du château des Milandes

 

Le Château des Milandes ©France 3 Périgords

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire