SOBEVAL, une nouvelle "enquête approfondie" demandée par le ministère de l'agriculture

Après la diffusion par L214 d'images dénonçant les irrégularités dans la gestion de l'abattoir, la réponse rassurante des services de l'État, puis la diffusion de mails internes du ministère de l'Agriculture par L214, ce dernier demande un nouvelle enquête approfondie

Les abattoirs de la SOBEVAL à Boulazac font faire l'objet d'une "enquête approfondie" de la part du ministère de l'agriculture
Les abattoirs de la SOBEVAL à Boulazac font faire l'objet d'une "enquête approfondie" de la part du ministère de l'agriculture © France 3 Périgords - Florian Rouliès
C'est la réponse du ministère de l'agriculture, directement mis en accusation par les propos de l'association de défense animale L214.
Cette dernière diffusait hier des mails internes entre fonctionnaires du ministère auxquels elle aurait eu accès "par erreur". Ces échanges prouveraient que le ministère, au courant des "non-conformités" de l'établissement aurait tenté de minimiser l'impact de la vidéo-choc de L214 en assurant notamment que l'abattoir avait fait l'objet de contrôles et qu'il était aux normes.

Un nouveau rapport d'enquête d'ici la fin de la semaine

Revirement de ton hier soir. Dans un communiqué, le Ministère a annoncé que l'abattoir de Boulazac allait faire l'objet d'une "enquête approfondie" de la part de la brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et en présence d'un référent national. Ces enquêteurs devant remettre un rapport complet avant la fin de la semaine. 

Les faits et les images ne sont pas avérés...  Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture

Dans un communiqué de presse envoyé ce matin aux rédaction, le service de communication réagit aux nouvelles accusations de L214 en faisant état des propos du Ministre dimanche dernier. En ce qui concerne l’abattoir de Dordogne, les faits et les images ne sont pas avérés. [...] j’ai diligenté immédiatement des contrôles. D’ailleurs, il y a des contrôles tous les jours car on a des contrôleurs vétérinaires qui y sont en permanence. Les premiers résultats que nous avons montrent que le respect du bien-être animal est là mais nous en attendons plus (des résultats) ». Et le ministère de rappeler que l'abattoir est sous contrôle quotidien de 8 agents de l'État et que l'inspection complète diligentée le 12 novembre dernier n'avait pas montré de dysfonctionnement. 

Le mail litigieux


Concernant les mail parlant de "non-conformités indéniables, voire majeures" que L214 a diffusé, le Directeur Général de l'Alimentation Bruno Ferreira continue d'affirmer "qu'aucun élément ne permet à ce jour d'affirmer la présence de telles non-conformités dans cet établissement" et qu'une enquête interne est en cours pour "comprendre les motivations de ce mail".
 

Le communiqué du Ministère de l'Agriculture sur l'abattoir de la SOBEVAL

L214 demande la démission du Ministre de l'Agriculture


Reste à savoir si cette réaction du Ministère sera de nature à rassurer L214 qui demande désormais la démission de Didier Guillaume qu'elle continue d'accuser de flagrant délit de mensonge.
 
Le ministère de l'Agriculture lance une nouvelle enquête sur la SOBEVAL ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture économie polémique société animaux nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter