Tourisme à Lascaux 4 : le mois d'août sauve le mois de juillet

Un mois de juillet bien en-dessous des espérances, et un mois d'août satisfaisant mais moins bon que l'an dernier. L'attraction touristique phare du département devrait atteindre ses objectifs mais les retombées, notamment dans les commerces de Montignac ne sont toujours pas au rendez-vous.

Lascaux 4
Lascaux 4 © France 3 Périgords - Iban Carpentier & Pascal Tinon
Fréquentation rattrapée pour Lascaux 4 après un juillet en baisse ©France 3 Périgords


De l'avis général, à Lascaux 4 comme ailleurs, le mois de juillet n'a pas été bon pour les activités touristiques. Le site emblématique du tourisme en Périgord a tout de même enregistré une baisse de 18% par rapport à l'an dernier.

La Semitour, organisme départemental gestionnaire du site, pointe du doigt trois facteurs. L'effet d'ouverture qui avait joué à plein l'an dernier, le Tour de France qui avait déplacé des foules dans le département, et enfin la Coupe du monde qui cette été a scotché beaucoup du monde devant les écrans de télévision.
Lascaux 4, le hall d'accueil...
Lascaux 4, le hall d'accueil... © France 3 Périgords - Iban Carpentier é& Pascal Tinon

Le site devrait tout de même atteindre l'objectif qu'il s'était fixé de 400 000 visiteurs grâce à un mois d'août satisfaisant.

Mais les commerçants de Montignac, eux, peinent à s'y retrouver. Avec une billetterie qui n'est plus en centre ville mais sur le site lui-même et les réservations qui se font en ligne, ils sont désormais trop éloignés du site, les touristes ne fréquentent guère leurs officines.
Montignac, la cité sur la Vézère qui accueille le célèbre site de Lascaux, à l'est de la Dordogne
Montignac, la cité sur la Vézère qui accueille le célèbre site de Lascaux, à l'est de la Dordogne © France 3 Périgords - Iban Carpentier & Pascal Tinon

D'où l'idée de certains d'ouvrir des commerces plus proches, entre le parking et le centre de Montignac. Et là, les affaires semblent marcher !

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lascaux culture patrimoine tourisme économie