Cet article date de plus de 4 ans

ZAD de Beynac : ils campent sur leurs positions !

A Beynac, les zadistes sont assignés en justice. Dans le même temps ils sont reboostés par des soutiens politiques et un durcissement du conflit qui augmente leur visibilité
©France 3 Périgords
durée de la vidéo: 01 min 34
La ZAD de Beynac, au jour le jour ©France 3 Périgords
Samedi, la visite avait une portée médiatique et politique qu’ils n’avaient pas imaginée. La visite du député écologiste Noël Mamère aux zadistes de Beynac a pour le moins relancé la motivation des troupes. Pas inutile, au moment où la fatigue commence à gagner après une douzaine de jours d’occupation de la noyeraie de Castelnaud-la-Chapelle. Après avoir été soutenus par le député girondins, les zadistes ont eu la bonne surprise de recevoir le soutien plus ou moins complet d’autres responsables politiques tels que le maire LR de La Roque Gageac Jérôme Peyrat ou bien le maire de Sarlat Jean-Jacques de Peretti.
Les zadistes opposés au contournement en mars dernier
Les zadistes opposés au contournement en mars dernier © France 3 Périgords
© France 3 Périgords
© France 3 Périgords
© France 3 Périgords

De quoi marquer encore davantage les lignes de fracture avec le Président du Conseil Départemental Germinal Peiro. Le Conseil avait déposé une requête devant le Tribunal de Grande Instance de Bergerac pour faire évacuer la zone dont il est propriétaire. Une procédure à l’issue de laquelle trois Zadistes ont été assignés en référé (procédure qui permet au Tribunal de prendre des décisions accélérées ou conservatoires) demain à 10h30. Ils comparaîtront pour « occupation illégale d’un terrain appartenant au Département et trouble grave à l’ordre public et à la vie sociale ». Le Département réclamant une pénalité journalière de 300 euros en cas de refus des zadistes de quitter la place. L’occasion pour les zadistes d’organiser une manifestation supplémentaire devant le palais de justice, et donc d’augmenter encore leur visibilité. L’escalade continue.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports polémique société contournement de beynac aménagement du territoire environnement