Cluster en Dordogne : désormais 12 cas positifs suite à des obsèques à Eglise-Neuve-de-Vergt

Sur les 127 tests réalisés, on attendait toujours les résultats de 43 d’entre eux. Ils se sont tous avérés négatifs. Mais l’ARS a tenu à rectifier un chiffre ce dimanche. La liste des 9 cas testés positifs annoncés hier ne tenait pas compte des personnes reparties à l’étranger.
 

© @Philippe Niccolaï

C’est un soulagement, on l’entend dans la voix de Michel Laforcade. Les résultats des 43 derniers tests, viennent de tomber. Ils sont tous négatifs. Mais le directeur de l’ARS tient à rectifier un chiffre : celui des 9 cas positifs révélés hier à la presse, censé tenir compte des trois cas de personnes reparties à l’étranger. En fait, ces trois cas de Covid 19 (2 repartis en Suisse et un rentré chez lui au Portugal) s’ajoutent au 9 cas testés positifs en France. « Pour ces trois personnes les tests ont été réalisés à l’étranger », explique Michel Laforcade. D’où ce couac. Le bilan est donc de 12 personnes testées positives au Coronavirus suite aux obsèques célébrées à Eglise-Neuve-de-Vergt.

Sur ces douze personnes, trois vivent à l’étranger donc. Une autre est un collège de travail de l’épouse du défunt. Et les huit autres sont des membres de la famille du défunt (dont son épouse et son fils) vivant dans des villages proches d’Eglise-Neuve-de-Vergt.

Jeudi prochain, 12 autres personnes seront testées. Il s'agit de personnes déjà testées et dont le résultat s'est avéré négatif. Mais leur dernier contact avec une personne positive date de moins de 7 jours.
 

Rappel des faits

Le 24 avril dernier les obsèques d’un homme de 51 un an ont eu lieu sur la petite commune d’Eglise-Neuve-de-Vergt en Dordogne. Une messe a été célébrée, puis des rassemblements ont eu lieu au funérarium, au cimetière, ainsi que dans la famille du défunt. Selon nos informations, lors de ces obsèques, les participants auraient à certains moments été plusieurs dizaines, dépassant le seuil autorisé en cette période de confinement.

Ce samedi, l’Agence Régionale de Santé de la Nouvelle Aquitaine a fait une conférence de presse. Michel Laforcade, son directeur, a indiqué qu’il n’avait pas fait de recherches pour savoir si le seuil autorisé avait été dépassé. "Nous ne l'avons pas demandé", a-t-il déclaré. Il a en revanche détaillé le procédé utilisé pour « tracer » tous les participants à ces obsèques et réaliser ainsi 127 tests dont samedi on ne connaissait qu'ne partie des résultats. Parmi eux, neuf s'étaient avérés positifs.

Le directeur de l’ARS a rappelé à cette occasion qu’on parlait de « cluster » dès lors que trois personnes étaient testées positives au Covid 19 . Il a tenu à rassurer sur l’état sanitaire de la Dordogne tout en appelant à la plus grande vigilance dès lundi. « Ce déconfinement ne doit pas amener de relâchement, c’est au contraire une concentration supplémentaire qui est nécessaire », a-t-il affirmé. « C’est l’illustration de ce que l’on ne souhaite pas », avait déclaré la veille Frédéric Perissat la veille. « Un relâchement, on se regroupe à une vingtaine ou une trentaine et une personne en contamine d’autres ».

« Dans ces zones vertes, le virus est en embuscade », met en garde une infectiologue interrogée par France Info. « Plus de la moitié des personnes qui sont infectées sont peu symptomatiques ou asymptomatiques, c’est à dire qu’elles circulent. Les chaines de transmission sont donc pratiquement invisibles et par conséquent, dans ces zones dites vertes, il faut considérer que le virus est là, qu’il est en embuscade, qu’il circule », analyse Anne-Claude Crémieux. D’où la nécessité de continuer à respecter les mesures barrières.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter