Dordogne : ce que l'on sait des circonstances de l'évasion des deux détenus de la prison de Périgueux

La procureur de la république de Périgueux a tenu une conférence de presse ce lundi 1er mars. Elle a pu livrer le profil des deux hommes qui se sont évadés dans la nuit de vendredi à samedi et qui sont toujours activement recherchés.

Les deux hommes se sont évadés en passant par la façade principale de la prison. Ils se sont aidés d'un rideau trouvé sur place pour glisser le long du mûr.
Les deux hommes se sont évadés en passant par la façade principale de la prison. Ils se sont aidés d'un rideau trouvé sur place pour glisser le long du mûr. © Elsa Arnould

Ces deux hommes ne se connaissaient visiblement pas avant d’être incarcérés à la maison d’arrêt de Périgueux en Dordogne. Tous deux sont de nationalité moldave, et sont âgés de 25 ans et 33 ans. Ils sont connus pour des vols en bande organisée et organisation de malfaiteurs mais ne sont pas jugés comme dangereux par les services de police et de justice. Leur casier judiciaire ne fait pas état de violences envers des personnes, a expliqué Solène Belalouar, procureur de la république de Périgueux ce lundi.

Solène Belalouar, procureur de la république de Périgueux, a tenu une conférence de presse ce lundi 1er mars au sujet de l'évasion de deux hommes de la maison d'arrêt de Périgueux.
Solène Belalouar, procureur de la république de Périgueux, a tenu une conférence de presse ce lundi 1er mars au sujet de l'évasion de deux hommes de la maison d'arrêt de Périgueux. © Elsa Arnould

Le premier, âgé de 25 ans, a en effet été mis en examen pour vol en bande organisée, recel, et participation à une association de malfaiteurs dans la région de Limoges. Il a été placé en détention à la maison d’arrêt de Périgueux le 7 février 2020 en attendant d’être jugé. Le second, âgé de 33 ans, a lui aussi été mis en examen pour vol en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs dans la région de Bordeaux. Il a été incarcéré le 7 septembre 2020.

►Dordogne : évasion de deux détenus à la prison de Périgueux, "ils ont scié les barreaux"

Ils avaient glissé des vêtements sous leurs draps pour faire croire à leur présence

Les deux hommes avaient occupé durant un certain temps le poste d’auxiliaire et avaient réalisé le ménage d’un certain nombre de zones dans la prison, ce qui leur a vraisemblablement permis de faire des repérages dans la maison d’arrêt, facilitant ainsi leur évasion.

Cette évasion a été constatée à 7h du matin au moment de la relève du personnel. Selon les premiers éléments dont dispose la justice, ils étaient encore présents dans leur cellule lors de la ronde effectuée à 3h du matin. En revanche, les quatre surveillants en poste cette nuit-là auraient été piégés lors de la ronde de 5h30 du matin. Les deux prisonniers avaient en effet positionné dans leurs lits des vêtements pour faire croire à leur présence.

Les deux hommes sont parvenus à scier les barreaux de leur cellule grâce à une lame artisanale fixée à un morceau de manche à balais. Leur cellule étant au dernier étage, ils sont parvenus à accéder aux toits. Puis ils ont escaladé plusieurs murs à l’aide de rideaux trouvés sur place, pour finalement sortir de la prison en sautant du mur de la façade principale.

Pour l’instant il n’est pas exclu qu’ils aient pu bénéficier d’une aide extérieure. La maison d’arrêt de Périgueux est d’ailleurs en travaux en ce moment pour notamment installer un filet aérien, empêchant des personnes de l’extérieur de lancer dans l’enceinte des objets.

Une information judiciaire a été ouverte pour évasion par effraction. Pour cela, les deux hommes risquent une peine de 5 ans de prison.

Ecoutez l'interview de Solène Belalouar, procureur de la République de Périgueux : 

Evasion de deux détenus à la prison de Périgueux : écoutez l'interview de la procureur de la république de Périgueux

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société faits divers