INSOLITE. Le voyage inédit de la statue du héros corse Sampiero Corso en quête d'une seconde jeunesse en Périgord

C'est l'une des figures corses les plus célèbres, à côté de Napoléon ou Pascal Paoli. La statue de bronze de Sampiero Corso a quitté l'île de beauté pour subir une importante rénovation dans les ateliers spécialisés de la Socra, près de Périgueux.

Il est l'une des figures les plus emblématiques de l'histoire corse... Sampiero Corso, Samperu Corsu, ou Sampieru de Bastelica selon les graphies, est un mercenaire né en Corse du sud en 1498. Un Condottiere (chef d'armée de mercenaire, DLR) qui s'est mis au service de la Turquie, de l'Italie et surtout de la France, sous le règne de François 1ᵉʳ et d'Henry II.

Figure de la rébellion contre la domination génoise de l'île, il symbolise, aujourd'hui encore, un idéal aux yeux des nationalistes corses. La petite histoire dit aussi que son destin tragique aurait inspiré Shakespeare pour son personnage d'Othello.

Monumentale

À personnage glorieux, statue imposante. 3,5 mètres de haut, 1,6 tonne de bronze dans une attitude martiale, une œuvre de Gabriel Vital-Dubray qui trônait, jusqu'alors, sur la place Saint-Michel de Bastelica, lieu de naissance du guerrier à une quarantaine de kilomètres d'Ajaccio. Elle y avait été inaugurée le 21 septembre 1890.

Avec le temps, sa rénovation s'imposait. On ne distinguait même plus le nom du sculpteur et des fondeurs parisiens, les célèbres frères Thiébaut. "Il y avait une gangue de ciment sur le socle. Dans les années 30, il avait été recouvert par du béton", explique Richard Boyer, directeur de la Socra.

Le reportage France 3 Périgords - Sébastien Bouwy &  Pascal Tinon :

durée de la vidéo : 00h01mn38s
L'impressionnante statue de Sampiero Corso restaurée en Dordogne ©France 3 Périgords - France 3 Corse Sébastien Bouwy, S. Wolinsky & Pascal Tinon

Rénovation de haute précision

C'est à Marsac-sur-l'Isle, à 1 000 kilomètres de là, que le héros va retrouver son lustre passé. Les ateliers de la Socra offrent ce qu'il y a de mieux en termes de rénovation de patrimoine historique. Dans ses ateliers sont passés les seize apôtres et évangélistes et le coq de Notre-Dame, l'archange du Mont Saint-Michel, les fontaines de La Concorde, les canons des Invalides, des Rodin, Maillol, Miro, Fernand Léger, œuvres de la collection Paul Haim, et tant d'autres.

Retrouver la patine d'origine

La statue du mercenaire va avoir droit à quatre mois de remise en état, entre les mains de deux spécialistes. "Il faut vérifier qu'il n'y ait pas d'impact de balle ou de déchirure au niveau du bronze qui nécessiterait la mise en place d'éléments de fixation ou de broche de maintien, et après, ce sera tout un travail sur la patine", détaille Richard Boyer.

Le but n'est pas de mettre le métal à nu, mais de lui faire retrouver une teinte verte, uniforme, naturellement oxydée, exempte des traces de coulure ou de crasse qui ont pu s'accumuler avec le temps. On en profitera également pour remplacer les éléments de visserie oxydés par l'air marin. Travail de précision pour un montant approximatif de 45 000 euros.

Retour au pays

Dans quatre mois, à la fin de l'été, Sampiero Corso prendra un camion jusqu'à Marseille, puis le bateau pour retourner sur la place Saint-Michel de son village natal. Il y est attendu pour fêter, justement, la Saint-Michel, patron du village, le 29 septembre prochain.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité