De New-York à Biron, deux statues médiévales retrouvent leur château

Deux statues médiévales du château de Biron avaient été vendues au Metropolitan Museum of Art de New-York. Leurs reproductions vont revenir orner leur château d'origine, près de 120 ans après leur départ. La première vient d'être livrée.

C'est une collaboration culturelle internationale dont le projet a été longuement pensé. Depuis 2018 exactement, date à laquelle la Semitour, organisme touristique du département de la Dordogne et gestionnaire du château de Biron, convainc le Metropolitan Museum of Art de New-York (MET) de travailler ensemble pour que le château de Biron puisse retrouver deux importantes sculptures de la Renaissance vendues aux États-Unis en 1908. Un partenariat officiellement signé en février dernier.

Travailler avec le MET aujourd'hui c'est génial ! Si on pouvait le faire avec le Louvre, ce serait formidable !

André Barbé, directeur général de la Semitour

Copie conforme

Enfin, Biron ne va pas concrètement récupérer les sculptures elles-mêmes, mais leur fidèle reproduction, effectuée par un maître en matière de copie conforme, l'AFSP L'Atelier des Fac-Similés du Périgord - Montignac. Cet atelier spécialisé dans la fabrication de copies d'objets d'art, lui-même filiale de la Semitour, a une certaine légitimité en la matière puisqu'il a largement contribué à la reproduction de Lascaux II, III et IV. " Là, on passe à une étape supérieure, on travaille avec l'un des musées les plus importants du monde", se réjouit André Barbé, directeur de la Semitour, " on va réaliser des œuvres qui vont montrer qu'on est capables de réaliser des copies monumentales, des statues remarquables".

Pietà et Mise au Tombeau

Cette fois, ce sont des œuvres plus récentes qui sont reproduites. Elles ne datent que du XVIe siècle. Réalisations d'artistes inconnues, ces sculptures en pierre calcaire monumentales étaient exposées dans le chœur et la chapelle funéraire seigneuriale du château de Biron.

Les thèmes sont classiques de l'époque, il s'agit d'une Pietà, représentation de Marie tenant sur ses genoux le corps de son fils Jésus-Christ au moment de la descente de croix et une mise au tombeau du Christ.

Ces sculptures vont être vendues par le dernier marquis Guillaume de Gontaut Biron

Sébastien Cailler, directeur du château de Biron

Un marquis amateur d'art

"Le dernier marquis, Guillaume de Gontaut Biron, avait un goût pour l'art," détaille Sébastien Cailler, directeur du château de Biron. "Il trouve qu'en France, on ne protège pas assez notre patrimoine. Donc, il décide de se rapprocher de mécènes pour préserver les œuvres majeures de ce château."

Opération de sauvegarde artistique effectuée en 1907, doublée d'une opération financière qui permet à Guillaume de Gontaut, marquis de Biron, le dernier représentant du lignage en possession du château alors en difficulté financière, de tirer quelques subsides de John Piermont Morgan, président du Métropolitan Museum of Art de New-York, l’un des hommes les plus riches de la planète à l'époque.

Le reportage France 3 Périgords - Florian Rouliès & Camille Michelland

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Les statues médiévales du château de Biron vendues aux États-Unis en 1908 sont reproduites par les ateliers du faq-similé du Périgord pour retrouver leur place originelle ©France 3 Périgords - Florian Rouliès & Camille Michelland

Dans les moindres détails

Depuis le premier février dernier, il a fallu des mois d'un travail de fourmi, minutieux, exhaustif, pour rendre le moindre détail, le moindre relief, la moindre teinte présents sur la statue originale. Les copistes travaillent avec des pigments que l'on présume comparables à ceux utilisés à l'époque. Le travail se base sur des reproductions en 3D réalisées après une saisie photogrammétrique.

Rien n'est épargné à la copie, pas même les graffitis indélicats qui ont dégradé l'œuvre originale au cours du temps. Ils témoignent aussi de la vie de la pièce, de ses mésaventures. Le travail est exigeant, mais gratifiant. Mieux, c'est une reconnaissance. "Si le Metropolitan Museum a accepté de nous confier cette mission, c'est aussi en grande partie parce qu'on avait fait le fac-similé de Lascaux et c'était une grosse carte de visite", sourit modestement Gilles Lafleur, coordinateur des ateliers de fac-similés du Périgord.

Reportage France 3 Périgords d'Émilie Bersars & Anne-Laure Meyrignac

durée de la vidéo : 00h01mn54s
Les Fac-Similes du Périgord réalisent les copies des statues médiévales du château de Biron ©France 3 Périgords - Émilie Bersars & Anne-Laure Meyrignac

La Pietà de retour au château

C'est ce jeudi 19 octobre que la copie de la Pietà va être dévoilée au public à l'emplacement exact qui accueillait l'original, en présence d'une des conservatrices du Metropolitan Museum of Art de New York. Mais il faudra encore attendre plusieurs mois, peut-être un an, avant de voir l'autre pièce maîtresse, la Mise au tombeau, faire son apparition à Biron. Car le travail est encore plus complexe, avec huit personnages et le tombeau lui-même à réaliser.

Reportage France 3 Périgords - Émilie Bersars & Pascal Tinon

durée de la vidéo : 00h02mn00s
La copie de la Pietà du château de Biron arrivée à destination ©France télévisions

En voir plus : découvrez le Château de Biron filmé par Cap Sud Ouest

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité