Mort d'un homme sur une aire d'accueil de gens du voyage à Ribérac : une dette de 20 euros au cœur de l'affaire

Deux suspects ont été mis en examen dans cette enquête ouverte pour assassinat en Dordogne, après la mort d'un homme de 64 ans, lundi 22 avril 2024 à Ribérac, sur un camp de gens du voyage.

Le parquet de Périgueux, chargé de l'affaire, avait parlé, lundi 22 avril, d'une "altercation violente". Le procureur, Jacques-Edouard Andrault, a communiqué, mardi 23 avril, dans la soirée, de nombreux éléments qui reconstituent la trame du drame qui a eu lieu sur une aire d'accueil de gens du voyage, au lieu-dit la Foresterie à Ribérac.

Contactés par des riverains et arrivés sur les lieux, vers 5 heures du matin, les gendarmes ont pris en chasse un véhicule qui prenait la fuite, avec quatre personnes à bord, munis d'armes blanches. Les occupants ont été interpellés.

D'autres gendarmes arrivent sur le camp et découvrent alors le corps sans vie d'un homme de 64 ans, qui présente des impacts de plomb.

Les militaires voient également trois blessés d'une même famille qui vivent sur le camp : un homme de 38 ans avec un doigt sectionné ainsi qu'un jeune homme de 17 ans et une jeune femme du même âge avec des blessures aux jambes "pouvant résulter d'un tir d'arme à feu". Ils ont été transportés à l'hôpital de Périgueux, soignés, puis placés en garde à vue.

Dette de 20 euros

Après leurs investigations, effectuées notamment par la brigade de Nontron, les enquêteurs y voient plus clair. Deux véhicules se sont en fait déplacés sur le camp dans la nuit de dimanche à lundi avec, à bord, la personne qui va trouver la mort.

Il y a eu différend avec une famille du camp portant sur une dette d'argent d'environ 20 euros et d'un vol de téléphone portable.

Procureur de Périgueux

La personne blessée au doigt est soupçonnée d'avoir tiré sur l'homme de 64 ans et semble avoir reçu un coup de sabre par une tierce personne, âgée de 44 ans. 

durée de la vidéo : 00h01mn07s
Un homme tué et deux autres blessés sur une aire de gens de voyage en Dordogne Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche 21 à lundi 22 avril, à Ribérac. ©France 3 Aquitaine
Enquête pour assassinat

À l'issue des gardes à vue, l'homme au doigt coupé a été mis en examen pour assassinat et l'auteur, mis en cause pour le coup de sabre, mis en examen pour violences volontaires, usage et menace d'une arme avec préméditation et en réunion.

Ils présentent des antécédents judiciaires et ont été placés en détention provisoire. Les autres gardes à vue ont été levées et l'enquête se poursuit.