Possible féminicide à Saint-Pierre d'Eyraud : l'autopsie révèle de multiples lésions et des violences régulières

Le lien de causalité entre ces lésions et le décès de la victime sera au cœur de l'enquête, selon le parquet de Périgueux.

La victime a subi des violences répétées. Les résultats de l'autopsie de la femme de 64 ans retrouvée morte chez elle dans la nuit de Noël à Saint-Pierre d'Eyraud ont été dévoilés mercredi 28 décembre par le parquet de Périgueux. 

L'autopsie "confirme la présence de multiples lésions traumatiques, notamment des fractures multiples des côtes", écrit la procureure de Périgueux. Lorsque les secours sont arrivés sur place le 25 décembre au matin et ont découvert le corps de la victime sur le sol du salon, son visage portait des traces de coups.

Asphyxie, état de santé dégradé et multiples lésions

Et ce n'était pas la première fois que la victime recevait des coups. "Ces lésions apparaissent en lien avec des violences régulières infligées par un tiers", écrit la procureure de Périgueux.

Mais alors de quoi est morte cette habitante de Saint-Pierre d'Eyraud ? Selon les résultats de l'autopsie présentés par le parquet, le décès de la victime n’apparaît pas être directement lié à un coup en particulier. La femme de 64 ans est morte asphyxiée "dans le contexte d’un état de santé très dégradé et fragilisé par les multiples lésions présentées".

Le lien de causalité entre ces lésions et le décès de la victime sera dès lors au cœur des investigations menées dans le cadre de l’information judiciaire qui débute.

Solène Belaouar, procureure de Périgueux

Le mari mis en examen

Le mari de la victime, qui a appelé les secours dans la nuit, est soupçonné de féminicide. Âgé de 71 ans, il a été mis en examen mardi pour des faits de meurtre sur conjoint, et a été placé en détention provisoire à la prison de Périgueux. Il nie son implication dans le décès de son épouse. 

Selon les voisins, il s'agissait d'un couple discret, apparemment sans histoire. "Je ne pouvais pas m’imaginer un drame comme celui-là", a réagi le maire de la commune, Jean-Pierre Faure. Une information judiciaire a été ouverte par la procureure de Périgueux.  

D'après les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, 122 femmes ont été victimes de féminicides en 2021, un nombre en hausse de 21% par rapport à 2020.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité