Un policier de la CRS 22 de Périgueux menacé de mort par courrier à son domicile

Un extrait du message anonyme reçu par des policiers. / © DR
Un extrait du message anonyme reçu par des policiers. / © DR

Un Périgourdin de la CRS 22 a été la cible d'une menace de mort à son domicile, comme d'autres policiers sur le territoire français. Les syndicats réagissent avec inquiétude. 

Par Christine Le Hesran

Le  message reçu a glacé les familles et les policiers destinataires. "JE N'AI JAMAIS VU VOTRE VISAGE DISSIMULE DERRIERE VOTRE CAGOULE ET VOTRE UNIFORME IMPERSONNEL ( ... ) POUR CHAQUE CITOYEN BLESSE, CE SERA UN MENBRE ( Sic ) DE FAMILLE DE FDO ( ndlr force de l'ordre )QUI SUBIRA LES MEMES PREJUDICES ET SANS REMORD"
L'intégralité du message est écrit en lettres majuscules avec quelques fautes.

Un homme de la CRS 22 basée à Périgueux en Dordogne a reçu à son domicile cette lettre de menace. Il a déposé plainte au commissariat de Périgueux Il est régisseur au sein de la compagnie.

Cyril Leyma, le secrétaire départemental de  SGPFO Police en Dordogne, est inquiet : "Nous prenons ces menaces très au sérieux surtout qu’ellent touchent le cercle familial. Ce n’est pas la CRS qui a reçu une menace mais un collègue et à son domicile. Nous avons tous à l’esprit la tuerie de Magnanville (1) et il ne faut pas sous-estimer la chose. De plus en plus, nous constatons que nous sommes devenus des cibles. "
(1) Un couple de policier avait été assassiné en juin 2016

Dans un communiqué, Alternative Police ( CFDT ) joint la photo d'un courrier signé ACAB ("All Cops Are Bastards", un acronyme signifiant "Tous les flics sont des salauds", ndlr) adressé à un CRS.

Alternative  Police  découvre  avec  stupéfaction,  horreur  et  colère,  un  courrier  de  menaces  de  représailles  voir  de mort contre  des  policiers  et  leurs  familles. Il  semble  avoir fait l'objet d'un envoi auprès de plusieurs policiers CRS et peut être d'autres. 

Les syndicats Alternative Police (CFDT) et Unité SGP Police FO ont fait part jeudi de leur "effroi" et leur inquiétude. Des faits "d'un extrême gravité" pour le ministre de l'Intérieur.

Interrogée par l'AFP, la police nationale a fait état de "trois envois", tous adressés à des CRS , en ajoutant qu'il y avait eu "dépôt de plainte" et ouverture d'une "enquête".

Le syndicat Unité SGP Police FO évoque de son côté "quelques dizaines" de courriers adressés au domicile de CRS en déplacement. "Ce qui se passe dans notre pays est très grave. Nous avons passé un palier supplémentaire d'une République en passe de faillir, parce que ces seuls remparts sont attaqués et menacés dans leurs chairs".
 

Sur le même sujet

Les + Lus