Dordogne : casse-tête à Sorges où l'école est fermée en raison du coronavirus

Après la détection d'un cas de Covid-19 chez une cantinière de l'école de Sorges-et-Ligueux,en Dordogne. Des parents d'élèves sont contraints de garder leurs enfants à la maison. C'est le cas du jeune Paul, 9 ans.
L'école primaire de Sorges-et-Ligueux ne peut ouvrir. Une cantinière a été détectée positive au Covid-19.
L'école primaire de Sorges-et-Ligueux ne peut ouvrir. Une cantinière a été détectée positive au Covid-19. © Florian Rouliès
Le feuilleton Covid-19 continue. A Sorges-et-Ligueux, en Dordogne, l'école primaire devait enfin accueillir une trentaine d'élèves ce lundi 18 Mai, dès 8 h 30. Que nenni ! Après la détection, mi-mai, d'un cas positif au Covid-19 chez une femme employée à la cantine scolaire, impossible d'effectuer cette rentrée.
 
Pour le maire, l'affaire remonte au 22 avril dernier. Jean-Jacques Ratier l'a confirmé : " En fait, cette cantinière a travaillé ici quand l'école servait d'accueil pour les enfants des personnels soignants. Elle a alors ressenti les signes du virus. Placée à l'isolement, en quatorzaine, elle a été testée le 5 mai."
 
Jean-Jacques Ratier, maire de Sorges-et-Ligueux
Jean-Jacques Ratier, maire de Sorges-et-Ligueux © Florian Rouliès

Confinée chez elle, cette personne ne sera plus en contact avec les enfants. A nouveau testée le jeudi 14 mai, l'examen s'est révélé positif vendredi dernier. A trois jours de la reprise!

Impossible pour moi d'ouvrir l'école le 18 mai. J'ai donc prévenu toutes les familles qui avaient inscrits leur enfant.

Parents dans la panade et peur de décrochage scolaire


Cédric Lagrange est le papa de Paul, 9 ans. Après une période de garde à domicile autorisée par la loi en plein confinement, ce garagiste en milieu agricole espérait voir l'école accueillir son fils. Son épouse, employée du centre hospitalier de Périgueux, a toujours travaillé pendant cette période. Cédric, lui aussi, comptait en faire autant, grâce à la scolarisation de son fils.

" Pour moi, ça se complique. Je peux encore poser quelques jours de congés, mais pour deux semaines. Et puis Paul a très envie d'aller en classe, retrouver ses copains. Il est demandeur", explique ce père de trois enfants. "Nous redoutons le décrochage scolaire. Les cours à la maison ne remplacent pas l'école!" Cédric l'annonce : il fera appel à la grande soeur et au grand frère pour garder Paul si besoin.
 
Paul, 9ans, maillot bleu, est privé d'école
Paul, 9ans, maillot bleu, est privé d'école © Florian Rouliès
 

Imbroglio administratif


Pour le maire, l'affaire ne s'arrête pas là. Empêché d'ouvrir son école le 18 mai, pourra-t-il l'ouvrir le lundi suivant ? " Depuis ce cas unique, qui n'est pas un cluster (foyer épidémique), une dizaine de personnes, des agents de l'école, ont été testées samedi 16 mai. Toutes négatives. Elles le seront à nouveau cette semaine."
 
L'école reste fermée à Sorges, pour cause de coronavirus ©France 3 Périgords

Que faire ? "J'ai appelé l'ARS (Agence Régionale de Santé) qui me renvoie vers la Caisse d'assurance maladie et la médecine du travail", ajoute Jean-Jacques Ratier. 

Il me faut un avis officiel autorisant la réouverture. Mais pour quand ?
Jean-Jacques Ratier - maire de la commune - 

Une soixantaine d'enfants, sur les 122 inscrits cette année, comptaient faire leur retour à l'école. Raté ! Il faudra encore attendre.
 

 



  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation déconfinement