Une bergerie communautaire en périgord noir pour dynamiser l'élevage local

Emelyne et Steeven sont les deux premiers "locataires" de la bergerie lancée par la communauté de communes de Domme et Villefranche-du-Périgord. Celle-ci a investi 160 000 euros dans l'exploitation. Le jeune couple a acheté le matériel et le cheptel. Une façon de lutter contre la "déprise" rurale. 

Par CA

Cette bergerie répond à trois grandes problématiques : la disparition des exploitations agricoles, 118 seraient menacées dans ce secteur, la relance d'une production locale de qualité avec le développement de la filière ovine, et la préservation du paysage.
En effet le pâturage permet de maintenir un environnement "propre" et dégagé alors que nombre d'anciennes parcelles agricoles en friche sont embrouissaillées ou très fortement reboisées.

L'expérience de cette bergerie communautaire ouverte l'année dernière et inaugurée aujourd'hui devrait servir à ouvrir d'autres structures similaires dans le grand sud-ouest.

Regardez le reportage de Sonia Hamdi et Pascal Tinon :

Une bergerie communautaire en périgord noir
L'exploitation est financée à 80% par les collectivités locales pour dynamiser l'élevage local, source d'emploi, de préservation du paysage et de production de qualité. Interviennent: 1/Emeline Eleveur ovin, locataire de la bergerie communautaire, 2/Vivien Ampoulange, Eleveur ovin pastoraliste, 3/Germinal Peiro Député socialiste de la Dordogne



Sur le même sujet

A Bordeaux, Adoma ouvre une nouvelle résidence pour les personnes en difficulté

Près de chez vous

Les + Lus