VIDÉO. Lascaux II, 40 ans de succès pour la première réplique de la grotte

durée de la vidéo : 00h02mn30s
Lascaux II, première réplique de la grotte originale, un succès depuis 40 ans ©France 3 Périgords - Vanessa Fize & Florian Rouliès

La première réplique offerte au public après la fermeture de la grotte originale de Lascaux a ouvert en 1983. Un pari audacieux si bien réussi que le site a toujours ses adeptes face à la très moderne Lascaux IV

Le 17 avril 1963, la grotte de Lascaux ferme définitivement ses portes au grand public. Après une vingtaine d'années de visite intensive, à raison d'un millier de visiteurs chaque jour, l'inestimable trésor préhistorique si bien préservé jusqu'alors est malade, victime de la lumière, de la chaleur, du gaz carbonique exhalé par ses trop nombreux admirateurs. La fermeture aux visiteurs, c'est le prix à payer pour qu'à force d'efforts et de précautions, la grotte originale retrouve lentement son incroyable état de conservation d'origine.  

Lascaux II, premier fac-similé

Nous sommes le 18 juillet 1983. Il aura fallu vingt ans de patience pour s'émerveiller à nouveau devant les parois de la grotte de Lascaux. Grâce à un subterfuge imaginé par l'ancien propriétaire de la grotte. Après sa fermeture forcée, le Comte de la Rochefoucauld a vendu Lascaux à l'État en 1972. Mais, il a obtenu le droit d'en réaliser une copie, dans une carrière, à 200 m de la grotte originale. Idée de génie malheureusement ruineuse. Le Comte de la Rochefoucauld n'arrivera jamais à achever son projet qui sera repris par le conseil général de Dordogne avec l'aide de l'État.

Sur la colline de Lascaux, on "fabrique" donc Lascaux II. Une structure en béton recouverte d'un toit en ciment armé, à l'intérieur de laquelle les aspérités de la grotte sont reproduites et ornées, la reproduction de la partie de la grotte comprenant la Salle des Taureaux et le Diverticule Axial.

Le visiteur doit se contenter de cette reproduction, avec le rendu le plus fidèle possible à l'époque. Un travail d'artiste, au sens propre. Les ornements, copies exactes, ont été effectués une nouvelle fois par la main de l'homme. Celle de Monique Peytral, en l'occurrence, lointaine descendante des artistes originaux, à 20 000 ans de distance. La recette fonctionne. Le public, frustré par les 20 ans de fermeture de Lascaux, adhère. Même en sachant qu'il s'agit d'une réplique, l'émotion est là. Le site accueillera jusqu'à 270 000 visiteurs par an.

2016, Lascaux se réinvente...

En 2016, un titanesque chantier réactualise la formule. Lascaux IV est la version ultime de la reproduction de Lascaux. Plus exacte, plus fidèle, plus connectée et totalement adaptée aux usages du 21ᵉ siècle, elle ne fait l'impasse ni sur l'exactitude des volumes et des couleurs préhistoriques, ni sur la technologie moderne. Beaucoup pensaient que ce coûteux bijou de technologie et d'ingéniosité allait enterrer définitivement Lascaux II.

Lascaux II résiste

Mais, entretemps, Lascaux II a acquis sa propre légitimité. La copie était devenue originale, elle avait conquis son public. Supposée fermer, elle rouvrira en 2017. Et son succès lui a assuré au moins quatre décennies de célébrité puisque aujourd'hui encore, le public est au rendez-vous, à raison de deux visites par semaine. Pour plus de proximité avec les hommes des origines, cette année Lascaux II se visite à la lueur d'une bougie. Une bougie, copie, elle aussi, de la lampe à graisse des hommes préhistoriques.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité